TD 3 - L’hyperinflation allemande des années 1920

Catégorie parente: Monnaie et financement
Catégorie : D’où vient la monnaie ?
Mis à jour le samedi 17 décembre 2011 12:44
Publié le jeudi 15 décembre 2011 12:01

Objectifs :
- introduire les notions de pouvoir d’achat de la monnaie et d’hyperinflation
- comprendre que les épisodes d’hyperinflation ont des conséquences sociales et politiques majeures
- mettre en lien l’histoire-géographie et les sciences économiques et sociales

Document 1 - L’hyperinflation en Allemagne – 1921-1923

Indice des prix de gros (en fin de période, base 1 en 1913)

Mai 1921 – juin 1922

70,30

Juin 1922 – juin 1923

19 385

Juin 1923 – novembre 1923

725 700 000

André Orléan, "Crise de la souveraineté et crise de la monnaie : l’hyperinflation allemande des années 1920" , 2005

1) Lire - Faites une phrase avec la donnée soulignée.
2) Lire - Comment évolue le pouvoir d’achat du mark ?
3) Définir - Proposer une définition de l’hyperinflation.

Document 2 A

Le prix du kilo de pain varie d'une heure à l'autre et dépasse, en décembre 1922, cent milliards de marks. On ne compte plus les billets de banque: pour payer, on les pèse. Autant dire que la monnaie officielle n'existe plus.

Des monnaies privées font d'ailleurs leur apparition, autorisée par une loi de juillet 1922. Les Chambres de commerce locales, certaines villes, voire certains gros commerçants ou certaines entreprises se mettent alors à émettre leur propre monnaie. Il s'en suit une anarchie monétaire qui, loin de résoudre le problème, contribue à l'aggraver, car ces monnaies n'ont qu'une validité fort limitée et contribuent donc à morceler le pays " en îlots monétaires isolés ". L'économie allemande se paralyse donc peu à peu, le chômage grimpe, les paysans refusent d'approvisionner les villes, craignant d'être payés en monnaie de singe. Bref, après la ruine par la guerre, c'est la ruine par l'effondrement monétaire.

Denis CLERC , Alternatives Economiques n° 114 - février 1994

Document 2 B

Note : Ce billet d'octobre 1923 n’a pas été émis par la banque centrale allemande (qui ne pouvait plus suivre le volume monstrueux de papier à imprimer) mais par une banque locale.

 

1) Calculer - Quelle quantité de pain le billet de banque ci-dessus permettait-il d’acheter ?
2) Résumer – A l’aide d’un schéma, montrez l’enchaînement qui conduit de la crise de confiance dans la monnaie à la crise économique et sociale.

 

Document 3

(...) la situation alimentaire du Reich est devenue proprement dramatique au début de l’été 1923. La cause n’en est nullement une production insuffisante mais la dépréciation accélérée du mark qui conduisit les agriculteurs à refuser de plus en plus systématiquement d’échanger leurs produits contre une monnaie sans valeur (…)

La famine menaçait les villes. Selon le mot du comte Westarp, « l’Allemagne meurt de faim avec des greniers bien remplis ».

Cette situation de pénurie alimentaire, au-delà même de ses effets sur la santé, a nourri un climat d’intense tension sociale et de grand ressentiment des populations. Ce fut le temps des émeutes et des razzias à main armée dans les campagnes, la population des villes cherchant, par ce moyen, à éviter la famine. (...) De même les vols de magasins et de véhicules contenant des denrées alimentaires étaient devenus fréquents, comme les heurts avec la police. Le ministre prussien de l’intérieur, von Richter, avertissait que « les villes mourront de faim s’il n’était offert aux fermiers une monnaie valorisée » (…)

L’Allemagne hyperinflationniste, par ses excès même, nous permet de l’observer sans fard :

violences sociales, violences politiques, violence antisémites se conjuguent comme autant de symptômes de la crise globale du groupe et du rapport à autrui. S’il en est ainsi, c’est parce que la crise monétaire est crise de la souveraineté. Les deux processus ne peuvent être dissociés.

(…) la monnaie a pour enjeu rien moins que l’unité politique allemande, c’est-à-dire l’existence même de l’Allemagne. « La perte de l’unité de la monnaie signifiera la perte de l’unité du Reich » écrit fort bien Ernst von Richter. Mais, au-delà même de l’existence politique du groupe, c’est l’ordre social lui-même dans ses fondements les plus essentiels qui se trouve mis en péril.(...)

André Orléan, "Crise de la souveraineté et crise de la monnaie : l’hyperinflation allemande des années 1920" , 2005

1. Expliquer - A partir de l’exemple de l’hyperinflation allemande des années 1922-23, montrez que la monnaie joue un rôle de lien social et politique.

Retour au sommaire du chapitre