TD 1 - Un jeu d'économie expérimentale sur les gains à l'échange

Catégorie parente: Marchés et sociétés
Catégorie : A quoi sert la concurrence (2012-2013)
Mis à jour le mercredi 12 septembre 2012 12:45
Publié le jeudi 13 octobre 2011 14:41

Objectifs :
- introduire aux méthodes de l'économie expérimentale
- introduire aux notions de surplus et de gains à l'échange
- mieux comprendre les effets de la concurrence sur les prix


Nous allons simuler un marché sur lequel certains vont être des vendeurs et d’autres des acheteurs. Plusieurs assistants vont aider à l’enregistrement des transactions. Chaque acheteur et vendeur reçoit une carte numérotée. Certaines cartes ont été retirées du jeu et toutes celles qui restent sont des cartes avec un nombre. À tout moment du jeu, gardez votre carte secrète et ne la montrez pas aux autres joueurs. Les cartes des acheteurs sont rouges (coeur ou carreau), celles des vendeurs noires (pique ou trèfle). Chaque carte représente une « unité » d’un bien hypothétique qui peut s’échanger sur le marché.

Les transactions
Les acheteurs et les vendeurs vont se rencontrer au milieu de la salle et négocier pendant une période de cinq minutes. Les prix doivent être des multiples de 50 centimes. Lorsqu’un acheteur et un vendeur se mettent d’accord sur un prix, ils viennent ensemble à l’avant de la salle pour faire enregistrer leur transaction au bureau, le prix étant annoncé à tous par l’un des assistants. L’acheteur et le vendeur rendent alors les cartes, retournent à leur place et attendent la fin de la période. Il y aura plusieurs périodes d’échange, les cartes étant redistribuées à chaque période.

Les vendeurs
Vous pouvez vendre une seule unité du bien durant une période. Le nombre sur votre carte représente votre « coût de production ». Vous n’avez pas le droit de vendre à perte, c’est-à-dire que vous devez vendre à un prix qui n’est pas inférieur au chiffre sur votre carte. Votre gain sera la différence entre le prix de vente et le coût indiqué sur la carte. Si vous ne vendez pas, vous ne gagnez rien, mais vous ne supportez pas de coût pour la période. Supposons que votre carte soit un 2 de trèfle et que vous négociez un prix de vente de 3,50 € ; dans ce cas, votre gain serait : 3,50 €– 2 €= 1,50 €. Avec ce 2 de trèfle, vous ne seriez pas autorisé à vendre à un prix inférieur à 2€. Si, par inadvertance, vous concluez une vente à un prix inférieur à votre coût, la transaction sera annulée lorsque vous viendrez l’enregistrer au bureau ; votre carte vous sera alors rendue et vous pourrez reprendre les négociations.

Les acheteurs
Vous pouvez acheter une seule unité du bien durant une période. Le nombre sur votre carte représente la valeur, en euros, que vous attribuez à l’acquisition de l’unité de bien. Vous n’avez pas le droit d’acheter à un prix supérieur au chiffre sur votre carte. Votre gain sera égal à la différence entre la valeur sur la carte et le prix que vous aurez négocié. Si vous n’achetez pas, vous ne gagnez rien pour la période.
Supposons que votre carte soit un 9 de carreau et que vous négociiez un prix d’achat de 4 € ; dans ce cas, votre gain serait : 9€ – 4€ = 5€. Avec ce 9 de carreau, vous ne seriez pas autorisé à acheter à un prix supérieur à 9€. Si, par inadvertance, vous concluez une transaction à un prix supérieur à la valeur de votre carte, la transaction sera annulée lorsque vous viendrez l’enregistrer au bureau ; votre carte vous sera alors rendue et vous pourrez reprendre les négociations.

Enregistrement des gains
Certains vendeurs avec des coûts élevés et certains acheteurs avec des cartes de faible valeur ne parviendront sans doute pas à réaliser une transaction, mais ils ne doivent pas se décourager puisque les cartes seront redistribuées au début de chaque nouvelle période. Rappelons que les gains sont nuls
pour toute unité non achetée ou non vendue. À la fin de chaque période, les cartes non échangées seront ramassées, et vous pourrez calculer vos gains pendant le mélange et la redistribution des cartes. Votre gain total sera la somme des gains obtenus à chaque période, et vous pouvez utiliser la fiche de résultats jointe pour y inscrire vos gains au fur et à mesure. Les vendeurs utiliseront le côté gauche de la feuille, les acheteurs le côté droit. Tous les gains sont hypothétiques. Surtout, ne pas parler entre vous ni avant ni après les périodes. Vous pouvez poser des questions.


Observations finales
Lorsqu’un acheteur et un vendeur se mettent d’accord sur un prix, ils doivent venir immédiatement au bureau d’enregistrement, révéler en même temps leurs cartes respectives, de sorte qu’on puisse vérifier si la transaction est bien valable (prix supérieur ou égal au coût du vendeur et inférieur ou égal à la valeur du bien pour l’acheteur). S’il y a la file, attendez avec votre partenaire. Après vérification, un des assistants écrira le prix au tableau et l’annoncera à voix haute.
Les deux partenaires pourront alors retourner à leur place et calculer leurs gains respectifs.

Début du jeu
Acheteurs et vendeurs, venez à présent au milieu de la salle. Tout le monde est prêt ? Allez-y :


Synthèse :
1. Résumer - Pour chaque période, complétez la ligne correspondante du tableau suivant.

 

Période Prix d'échange en €
(notez tous les prix auxquels des échanges ont eu lieu : exemple 3€;4€50;6€;6€;6€50;6€50)
Quantités échangées
1
2
3
4

Les cartes distribuées se sont réparties ainsi :
- Cartes noires aux vendeurs (coût de production de chaque bien): 2, 2, 3, 4, 5, 6, 6, 7, 8
- Cartes rouges aux acheteurs (valeur attribuée à chaque unité de bien): 10, 10, 9, 8, 7, 6, 6, 5, 4

2. Résumer - Reportez sur le graphique suivant les quantités offertes et demandées à chaque niveau de prix, puis tracez les courbes d'offre (en rouge) et de demande (en bleu) correspondantes.

 

 3. Résumer et analyser -Sur ce même graphique, placez pour chaque période les prix et quantités réellement échangées. Qu'en concluez-vous?

 

Retour au sommaire du chapitre