SESâme

  • Fiches Méthodes

    Des fiches méthodes pour une préparation progressive au baccalauréat

  • Entretiens

    Des entretiens avec des chercheurs pour être au plus près de l'actualité des débats du programme

  • Revue de presse

    Une revue de presse hebdomadaire pour suivre l'actualité du programme SESâme

  • Lexique

    Un lexique pour une meilleure maîtrise du vocabulaire des sciences sociales

  • Lectures

    Des conseils de lectures adaptés aux lycéens pour aller plus loin

  • Filmographie

    Des films de fiction ou documentaires pour un autre regard sur le programme

Identification

S'abonner à la Newsletter

Activité 1 - Qui sont les bénéficiaires du partage de la valeur ajoutée ?

Objectifs :
- repérer les principaux bénéficiaires du partage de la valeur ajoutée
- étudier la diversité des revenus issus de la production

Document 1. Présentation de l’entreprise Essilor

Fondé en 1972, le groupe Essilor International est le numéro un mondial de l’optique ophtalmique. De multiples domaines d’expertise. De la conception à la fabrication, Essilor élabore des verres adaptés à tous les types de défauts visuels : presbytie, myopie, hypermétropie, astigmatisme. La fabrication et la vente d’instruments d’optique (principalement d’appareils de taillage de verres finis et d’équipements de dépistage des défauts visuels) font aussi partie de son savoir-faire. Cette activité représente 5 % du chiffre d’affaires du groupe.

Source : www.essilor.com

Document 2. Situation économique d’Essilor : quelques chiffres clés

 

2009

2010

Chiffre d’affaires (millions d’euros)

3 268

3 892

Bénéfice net (millions d’euros)

399

472

Dividendes (millions d’euros)

136

146

Effectifs moyens de salariés

32 835

38 112

Rémunération salariale (millions d’euros)

1 070

1 202

Source : Essilor, Document de référence et rapport financier annuel 2010

Document 3. L’investissement en Recherche et développement d’Essilor

Pilier stratégique de l’entreprise, l’entité Recherche et Développement d’Essilor constitue un véritable laboratoire d’innovation. Elle assure l’avance technologique du groupe. A l’échelle mondiale, les équipes R&D se concentrent sur deux axes primordiaux : anticiper les attentes des marchés mondiaux, développer des verres du futur en s’appuyant sur les meilleures expertises mondiales. Les 550 chercheurs sont présents : en France, aux Etats-Unis, à Singapour, au Japon. A la fin 2007, le groupe était titulaire de 590 familles de brevets représentant au total environ 4200 brevets et demandes de brevets en France et à l’étranger. Le nombre de dépôts de nouveaux brevets étant toujours en augmentation par rapport aux années précédentes, 85 nouvelles inventions ayant été brevetées en 2006.

Source : www.essilor.com/IMG/pdf/ESSILOR_RA2010.pdf

Questions sur les documents 1 à 3 et le schéma 1
1. Distinguer : Rappelez ce qui distingue le chiffre d’affaires de la valeur ajoutée.
2. Calculer : Sachant que la valeur ajoutée d'Essilor est estimée, en 2009, à 65,9 % du chiffre d’affaires, calculez son montant.
3. Distinguer : Déterminez, après avoir lu l'ensemble des trois documents, les différents agents qui reçoivent une part de la valeur ajoutée .
4. Analyser : Quels sont les différents revenus issus du partage de la valeur ajoutée ?
5. Synthétiser : Complétez le schéma 1 à l’aide des termes suivants : Ssalaires, Sécurité sociale, Etat, Actionnaires.

Schéma 1 :

Exercice 1 : Que deviennent les revenus issus du partage de la valeur ajoutée ?

Solène, ouvrière chez Essilor, a produit des verres qui seront ensuite vendus par Samir, opticien, employé par Simon propriétaire d’un magasin Afflelou. Cette même personne possède également plusieurs studios à Paris qu’elle loue 500 € par mois. Christelle, professeure de SES, se rend régulièrement dans ce magasin car elle a des problèmes de vue. C’est son médecin, Salima, qui lui a conseillé de s’y rendre

 

Type de revenus : salaires, traitement, bénéfice commercial, loyers, honoraires, dividendes

Revenus du travail ?

du capital ? mixte ?

Solène

 

 

Samir

 

 

Simon

 

 

Christelle

 

 

Salima

 

 

Questions sur l'exercice 1
1. Analyser :
remplissez la première colonne du tableau.
2. Distinguer
: Quelle est la différence entre un revenu du travail, un revenu du capital et un revenu mixte ?
3. Classer :  Complétez la deuxième colonne du tableau.


Document 4.
Du revenu primaire au revenu disponible brut des ménages

en milliards d'euros 2011
Rémunération des salariés 1077,6
    dont Salaires et traitements bruts 790,3
    dont Cotisations employeurs 287,3
Revenu mixte 121,1
Excédent brut d'exploitation 158,2
Revenus nets de la propriété 127,7
Revenus primaires 1484,6
Impôts sur le revenu et le patrimoine (1) 175,1
Cotisations 424,0
    dont cotisations salariales 105,1
Prestations sociales reçues en espèces 428,7
solde des autres transferts directs (reçus moins versés) 9,4
Revenu disponible brut (RDB)
1323,5
Taux d'épargne (Epargne brute/RDB) 16.1%

(1) Principalement : IRPP (impôt sur le revenu des personnes physiques), CSG, CRDS et taxe d'habitation

source : Insee, les revenus et les patrimoines des ménages - Édition 2012, p 73

Questions sur le document 4
1. Définir : De quoi est composé le revenu primaire ?
2. Lire : Faites une phrase avec son montant en 2011.
3. Illustrer : Donnez des exemples de prestations sociales.
3. Calculer : Par quel calcul obtient-on le revenu disponible brut ?
4. Analyser : Quelles sont les deux utilisations possibles du revenu disponible par les ménages?
5. Calculer : Quelle est la part du revenu disponible consacrée à chacune des deux opérations ?
6. Synthétiser : Remplissez le schéma 2 à partir des notions étudiées dans l’exercice 1 et le document 4.

Schéma 2

Revenus primaires (revenus du …………………….+ revenus du…………………….+ revenus……………)

-

Prélèvements obligatoires (…………………………………………+…………………………………………)

+

Revenus de transfert (exemples : ……………………………………………..)

=

Revenu disponible brut

Ne pas confondre : valeur ajoutée, EBE, profits, bénéfices

La valeur ajoutée est une valeur nouvelle créée au cours du processus de production. On la mesure en retranchant la valeur des consommations intermédiaires utilisées pour produire de la valeur des biens et services produits par une unité de production.

Le profit est issu du partage de la valeur ajoutée. C’est le revenu qui rémunère le facteur capital. L’EBE (Excédent Brut d’Exploitation) est la mesure du profit en comptabilité nationale. Il est égal à la valeur ajoutée, diminuée de la rémunération des salariés, des autres impôts sur la production et augmentée des subventions d'exploitation.

On rapporte l’EBE à la valeur ajoutée pour obtenir le taux de marge, qui mesure la part des profits dans la valeur ajoutée.

Le terme bénéfice est un terme de comptabilité privée qui désigne la différence entre les recettes de l’entreprise et l’ensemble de ses coûts. Pour l’analyse des revenus issus de la valeur ajoutée, on préférera le terme profit.

Retour au sommaire du chapitre

Share

Films pour les SES

Une liste de films utilisables dans le cadre des différents chapitres.

Consultez...

Livres pour les SES

livre-nbLivres accessibles aux élèves pour approfondir le programme.

Consultez...

Tous les TD (utilisables aussi en AP)

oeilTous les TD de SESâme en un clin d'oeil. Consultez...

Les évaluations

logo-eval-mesure-nbToutes les évaluations de SESâme en un clin d'oeil. Consultez...