SESâme

  • Fiches Méthodes

    Des fiches méthodes pour une préparation progressive au baccalauréat

  • Entretiens

    Des entretiens avec des chercheurs pour être au plus près de l'actualité des débats du programme

  • Revue de presse

    Une revue de presse hebdomadaire pour suivre l'actualité du programme SESâme

  • Lexique

    Un lexique pour une meilleure maîtrise du vocabulaire des sciences sociales

  • Lectures

    Des conseils de lectures adaptés aux lycéens pour aller plus loin

  • Filmographie

    Des films de fiction ou documentaires pour un autre regard sur le programme

Identification

S'abonner à la Newsletter

TD 2 - Corrélation / Causalité : La dette publique nuit-elle à la croissance ?

Objectifs :
- distinguer corrélation et causalité
- s’interroger sur les liens réciproques entre croissance et endettement public

 

Document 1 – l’étude de Reinhart et Rogoff

La Grande Récession a amené les gouvernements à fortement creuser leurs déficits budgétaires. La dette publique a alors atteint des niveaux sans précédents, ce qui a soulevé de nombreuses inquiétudes quant à la soutenabilité des finances publiques. Ces dernières années, plusieurs travaux empiriques*, en particulier ceux réalisés conjointement par Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff, ont pu suggérer qu’il existait un seuil dans le ratio de dette publique sur PIB à partir duquel l’endettement public se révélait nuisible à la croissance économique. En l’occurrence, la croissance économique semble fortement ralentir lorsque la dette publique représente plus de 90 % du PIB. Ces résultats ont pu justifier, d’un point de vue scientifique, que les pays avancés adoptent très rapidement des politiques d’austérité budgétaire pour ramener leur ratio d’endettement sur des trajectoires plus soutenables, au risque de saper la reprise de l’activité.

Source : Blog « D’un champ l’autre », http://www.blog-illusio.com/article-il-n-y-a-pas-de-point-critique-dans-la-relation-entre-dette-publique-et-croissance-121652236.html

* empirique : qui s’appuie sur l’expérience (ici sur la collecte de données)

1. Lire- Complétez le texte suivant :

Les pays qui ont un niveau d’endettement supérieur à 90% de leur PIB ont un taux de croissance moyen de ……alors que ceux qui ont un niveau d’endettement inférieur à 30% ont un taux de croissance moyen de …… L’étude de Reinhart et Rogoff suggère que plus l’endettement est élevé, plus la croissance économique est ……… Il y a donc une corrélation …………. entre niveau d’endettement et croissance économique. Selon cette étude, l’endettement est donc …………. à la croissance, ce qui justifie les politiques …………….

Document  2 – les critiques adressées à cette étude

Cette étude a toutefois suscité plusieurs réserves. D’une part, même si l’on accepte les résultats de Reinhart et Rogoff, c’est-à-dire l’idée qu’il existe un lien entre l'accroissement de l'endettement public et l'affaiblissement de croissance économique, il n’est pas certain que la causalité aille nécessairement du premier vers le second. Il est en effet logique qu’une faible croissance économique mène à un creusement des déficits, puisqu’elle réduit les recettes fiscales tout en gonflant simultanément les dépenses publiques, notamment le poids des transferts. D’autre part, […], les plans d’austérité, en particulier lorsqu’ils sont mis en œuvre lors des récessions, sont susceptibles de réduire la croissance économique tout en conduisant à une nouvelle élévation de la dette publique. Par conséquent, un niveau d’endettement élevé peut effectivement conduire à une réduction de la croissance, mais parce qu’il incite les gouvernements à resserrer leur politique budgétaire.

Surtout, Thomas Herndon, Michael Ash et Robert Pollin (2013) ont récemment cherché à répliquer les résultats de Reinhart et Rogoff en utilisant directement les données de ces derniers. Ils décèlent [des] importantes erreurs dans le traitement des données réalisé par Reinhart et Rogoff, or ces défauts méthodologiques influencent particulièrement les résultats. Tout d’abord, Reinhart et Rogoff ont ignoré certaines années où les économies connaissaient à la fois un taux de croissance élevé et un fort endettement public. En l’occurrence, ils ne prennent pas en compte les performances économiques de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Canada dans l’immédiat après-guerre. (…). Enfin, Reinhart et Rogoff n’ont tout simplement pas sélectionné toutes leurs données sur Excel, ce qui les a finalement amenés à exclure de l’analyse cinq pays qui se caractérisaient à la fois par un niveau élevé de dette publique et un fort taux de croissance moyen. Une fois les erreurs corrigées, Herndon et ses coauteurs montrent que les pays ayant une dette publique supérieure à 90 % du PIB enregistrent une croissance moyenne de 2,2 % et non de – 0,1 % comme le suggéraient auparavant l’étude de Reinhart et Rogoff. La croissance moyenne des pays fortement endettés ne diffère donc pas significativement des performances des autres économies.

Source : Blog « D’un champ l’autre », http://www.blog-illusio.com/article-la-dette-publique-nuit-elle-a-la-croissance-critiquer-reinhart-et-rogoff-117175998.html

 

1. Expliquer - Formulez des hypothèses pouvant expliquer qu’une hausse de l’endettement public entraîne un ralentissement de la croissance.
2. Synthétiser – A l’aide d’un schéma, montrez à l'inverse comment un ralentissement de la croissance peut causer une hausse de l’endettement public.
3. Justifier - Quel est le reproche adressé à Reinhart et Rogoff par Herndon, Ash et Pollin?
4. Synthétiser - L’étude de Reinhart et Rogoff paraît-elle une justification pertinente des politiques d’austérité ? Vous devrez dans votre argumentation distinguer clairement les concepts de corrélation et de causalité.

Share

Films pour les SES

Une liste de films utilisables dans le cadre des différents chapitres.

Consultez...

Livres pour les SES

livre-nbLivres accessibles aux élèves pour approfondir le programme.

Consultez...

Tous les TD (utilisables aussi en AP)

oeilTous les TD de SESâme en un clin d'oeil. Consultez...

Les évaluations

logo-eval-mesure-nbToutes les évaluations de SESâme en un clin d'oeil. Consultez...