Evaluation : (Epreuve composée) : Le PIB est-il un indicateur pertinent pour mesurer les richesses créées ?

Catégorie parente: Entreprises et Organisations
Catégorie : Qui crée des richesses et comment les mesurer ?
Mis à jour le vendredi 14 octobre 2011 14:07
Publié le lundi 5 septembre 2011 11:43

Partie 1 – Mobilisation des connaissances (6 points)

1)     Qui sont les principaux agents économiques qui participent à l’activité de production d’un pays ?  (3 points)
2)     Comment le PIB évalue-t-il la production non marchande des administrations publiques ? (3 points)

Partie 2 – Étude d’un document (4 points)

Document 1 : Taux de croissance du PIB en volume - variation en pourcentage par rapport à l'année précédente

 

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011 (p)

2012 (p)

Espagne

3,6

4

3,6

0,9

-3,7

-0,1

0,8

1,5

France

1,8

2,5

2,3

-0,1

-2,7

1,5

1,8

2

États-Unis

3,1

2,7

1,9

-0,3

-3,5

3

2,6

2,7

(p)=Prévision

Source : Eurostat (mise à jour : 02.09.2011)

1) En utilisant un vocabulaire approprié et des données précises, comparez le rythme de croissance en France et aux Etats-Unis entre 2005 et 2012. (environ 10 lignes)

Partie 3 –Argumentation s’appuyant sur un dossier documentaire (10 points)

Sujet : Le PIB est-il un indicateur pertinent pour mesurer la richesse créée dans un pays ?

Vous répondrez à la question en vous appuyant sur vos connaissances personnelles ainsi que sur les documents 1 et 2. La réponse doit être présentée de manière structurée avec une introduction, un plan détaillé et une conclusion.

Document 2

La surexploitation des ressources halieutiques1 constitue une préoccupation majeure pour la planète. En France, une évaluation de l’état de 53 stocks halieutiques (Golfe de Gascogne et Manche Ouest) réalisée par l’Ifremer montre qu’environ 20 % d’entre eux sont en bon état (sardine du golfe de Gascogne, tourteau, bar, céphalopodes, etc.) et que 20 % sont dans un état critique (dorade rose, anguille, sole, maquereau, etc.). Les autres stocks analysés sont dans une situation intermédiaire, en regard de leur faible biomasse2 (anchois, merlu, langoustine,etc.) ou de leur taux d’exploitation élevé (cardine3 etc.). Dans les zones de pêche de l’Atlantique Nord-Est gérées par l’Union européenne, les poissons à forte valeur commerciale sont les plus menacés, tels que le cabillaud, le merlan, la lotte, le carrelet, ou encore la sole. En 2005, pour ces espèces, la moitié des captures était prélevée sur des stocks, en dehors des limites biologiques de sécurité.

Source : O.Bovar et alii, « Les indicateurs de développement durable », INSEE, Economie française 2008

 

1 : issues de la pêche
2 : masse d’un organisme vivant
3 : poisson proche du turbot