Revue de presse du 16 au 22 octobre

Catégorie : Revues de presse

Entreprises & Organisations

Chapitre Qui crée des richesses et comment les mesurer ?

La Croix 21/10/2011 Nicolas Sarkozy s'engage à instaurer une taxe sur les transactions financières

Avant qu’il ne commence son discours, une liste de 500 000 signataires en faveur d’une « taxe Robin des Bois » (sur les transactions financières) lui a été remise par le directeur général d’Oxfam France Luc Lamprière, et par le vice-président d’Aides, Michel Simon. Il s’agit d’une idée forte portée de longue date par de nombreuses ONG et mouvements proches du courant altermondialiste. Cette mesure avait été imaginée par l’économiste James Tobin dès les années 1970. D’après la commission européenne, une taxe de 0,1 % sur les opérations de titres et de 0,01 % sur les ventes de produits permettrait ainsi de toucher 85 % des transactions financières et d’apporter un produit annuel de 30 à 50 milliards d'euros environ. Reste à convaincre les récalcitrants. Lire la suite

La Croix 21/10/2011 Un rapport recense toutes les aides publiques nuisibles à l’environnement

Le rapport du groupe de travail sur les aides publiques dommageables à la biodiversité a été rendu publique vendredi 21 octobre. Il avait été transmis la veille au cabinet de la ministre de l’environnement Nathalie Kosciusko-Morizet. Ce rapport recense l’ensemble des soutiens publics qui ont un impact défavorable sur la biodiversité. Ces soutiens peuvent être de plusieurs types : subventions directes ; niches fiscales ; avantages réglementaires ; non-application de la réglementation ; insuffisante prise en compte du principe « pollueur-payeur ». Lire la suite 

INSEE 12/10/2011 Performances économiques et progrès social - Les suites du rapport Stiglitz

L'écart entre la mesure statistique des faits socio-économiques et la perception de ces mêmes faits par les citoyens est devenu depuis quelques années un sujet sensible. C'est en particulier le cas pour la mesure du progrès économique et social, avec une remise en cause de l'usage presque exclusif du Produit Intérieur Brut (PIB) comme indicateur global de ce progrès. Une commission internationale présidée par Joseph Stiglitz, avec Amartya Sen comme conseiller et Jean-Paul Fitoussi comme coordinateur, s'est penchée sur ces questions. Pour chacun des trois domaines définis par la Commission dans son rapport remis le 14 septembre 2009, ce dossier présente ses recommandations et les contributions de la statistique publique française, réalisées et à venir. Lire l'étude

 

 * * *

Chapitre Quel partage des richesses produites ?

Challenges 21/10/2011 Les restaurateurs sortent l'artillerie lourde pour éviter une hausse de TVA

La campagne de lobbying a donc été réalisée directement "en lien avec le cabinet du ministre", en l’occurrence Frédéric Lefebvre, secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, et des PME, nous précise l’Union des Métiers de l’Industrie et de l’Hôtellerie (Umih). Peu importe que la croissance flanche, qu’il faille sans doute trouver encore 5 milliards d’euros l’an prochain pour boucler le budget, les restaurateurs doivent à tout prix être préservés. Et, pour les parlementaires, qui n’auraient pas lu la presse cette semaine, les syndicats veillent au grain. Lire la suite

La Tribune 19/10/2011 La France, pays d'Europe qui compte le plus de millionnaires

La France est riche... de millionnaires. Ils sont en effet plus nombreux en France que dans les autres pays d'Europe, selon l'étude sur la richesse mondiale publiée par Crédit Suisse. Celle-ci classe dans la catégorie "millionnaires", les adultes possédant au moins 1 million de dollars en actifs financiers et biens immobiliers (leurs dettes sont déduites). Leur nombre augmente même, passant de 2,2 à 2,6 millions de dollars en un an. Un accroissement que les analystes de la banque expliquent par l'appréciation du patrimoine immobilier ainsi que l'effet de change entre euro et dollar. Lire la suite

* * *

Chapitre Les organisations : lieux de conflit ou de coopération ?

Non Fiction 22/10/2011 Il était une fois... le storytelling en entreprise

Sébastien Durand est un spécialiste du marketing et de la communication. Il publie chez DUNOD un manuel de "Storytelling", qui doit permettre de doper les ventes des entreprises… et revient pour nonfiction.fr sur l'adaptation de cette pratique à la stratégie commerciale. Lire la suite

OWNI 22/10/2011 SOS, RH en détresse

« Ils m’ont jeté comme une vieille chaussette », résume, lapidaire, Jeanne. « Ils », c’est le groupe SOS, géant de l’entrepreneuriat social, 4.000 salariés, 200 associations et entreprises, une croissance annuelle de 25% depuis 5 ans, et un crédo simple, « conjuguer utilité sociale et efficacité économique ». En clair : gérer le secteur social avec les méthodes du privé. Plus efficaces, peut-être, plus brutales aussi, si l’on en croit le parcours de Jeanne. Dans l'entretien qu'il nous a accordé, Jean-Marc Borello, le directeur général du Groupe SOS, conteste ce regard porté sur sa gestion. Lire la suite


Marchés & Sociétés

Chapitre A quoi sert la concurrence ?

L'Humanité 20/10/2011 RATP. Une ligne politique pas très « Zen »

Tandis que la RATP dévore des réseaux étrangers, elle doit faire face à la concurrence en Île-de-France. Certaines lignes sont d’ores et déjà exploitées par  Veolia. Lire la suite

Le Figaro 17/10/2011 La hausse du prix du tabac ne pèse pas sur la consommation

Selon l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), les ventes de cigarettes ont tout juste reculé de 0,7% sur les huit premiers mois de l'année, par rapport à la même période en 2010, alors que leur prix a bondi de 5,4%. Lire la suite

L'Humanité 14/10/2011 Les PPP, révolution ou bombe à retardement ? Face à face

Régis Rioton, Architecte, membre du Conseil national 
de l’ordre des architectes. Marc Teyssier d’Orfeuil, Délégué général du Club des Partenariats publics-privés. Lire la suite

 * * *

Chapitre Les marchés sont-ils efficaces ?

Blog d'Arnaud Parienty 19/10/2011 Mais où ai-je mis mon triple A ?

Cependant, les agences de notation ont perdu une bonne partie de leur crédibilité depuis la crise de 2008, durant laquelle elles ont accumulé les bévues, notant AAA des titres en train de s’effondrer, dont on a appris ensuite qu’elles ne comprenaient même pas la nature. On sait que leur jugement sur les emprunteurs privés est sujet à caution, puisqu’elles notent leurs clients, ce qui les met en situation de conflit d’intérêts. Concernant les emprunteurs publics, leur autorité est des plus limitée. Ainsi, l’abaissement de la note américaine n’a eu aucun impact sur les taux d’intérêt payés par l’Etat américain pour se financer. Il en est de même de l’abaissement récent de la note italienne. Lire la suite

Libération 17/10/2011 La France mérite-t-elle son triple A ?

L'agence de notation Moody's a annoncé aujourd'hui qu'elle pourraitréévaluer la perspective stable du triple A français. Les économistes Jean-Hervé Lorenzi (président du Cercle des économistes) et Philippe Simonot(docteur en économie, auteur de Le jour où la France sortira de l'Euro chez Michalon) discutent la portée de cette annonce. Lire la suite


Socialisation & Groupes sociaux

Chapitre Les comportements individuels sont-ils naturels ou socialement construits ?

Liens Socio 20/10/2011 Choisit-on ses croyances ?

Liens Socio a le plaisir de publier dans sa rubrique « Idées » le texte de la conférence prononcée par Raymond Boudon le 13 octobre 2011 à la Maison de la recherche de l’université Paris-Sorbonne, dans le cadre des conférences publiques du cyle « Actualité des sciences sociales », organisé par le Département de sociologie de l’université Paris-Sorbonne (Paris IV) avec le soutien du GEMASS (organisateurs : R. Keucheyan et D. Lapeyronnie). Lire la suite

Le Nouvel Observateur 18/10/2011 Chéri, fais-moi mâle ! 

"Histoire de la virilité". Quarante historiens, dirigés par trois hommes, se sont penchés sur la notion de virilité depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours.  Lire la suite

Sociologie (revue) 10/2011 Rire, socialisation et distance de classe

Cet article est tiré d’une enquête en cours consacrée à la sociologie de la réception culturelle des œuvres comiques. Il se propose, sur la base de l’analyse intensive du cas singulier d’un enquêté, de montrer qu’il est possible de dénaturaliser le rire à partir des acquis d’une sociologie fine de la socialisation. [...]  L’enquêté est un héritier bourgeois, avec lequel j’ai réalisé un entretien long. Les sujets de rire dont il fait état peuvent sembler suffire à accréditer l’existence, chez lui, d’un rire de classe comme procédure d’ostentation hédoniste et plaisante de l’appartenance à une classe sociale. Pourtant, ce rire d’ancrage à la classe n’est pas le fait d’une adhésion pleinement consentie à la position bourgeoise, et ce sont plutôt les multiples désajustements des dispositions à la position héritée qui produisent ici la capacité à rire. Lire la suite

 * * *

Chapitre Comment se forment les groupes sociaux ?

Slate 22/10/2011 Pourquoi la jeunesse française ne s'indigne pas

Occupy Wall Street, les Indignados espagnols, les manifestants grecs... La jeunesse mondiale se mobilise, mais pas la France, patrie de la protestation. Peut-être parce que les conditions ne sont pas réunies. Lire la suite

Blog d'Arnaud Parienty 22/10/2011 Hommage à The Wire

Il faut du temps pour prendre la mesure de l’ambition folle de cette série. Elle commence en effet comme une bonne série policière, terriblement réaliste, aux personnages fouillés. Adoptant successivement les points de vue des policiers et des trafiquants de drogue, la série décrit the game, par quoi les dealers désignent leur activité et les règles du jeu qui vont avec, à commencer par la possibilité de mourir à n’importe quel moment. Ce qui frappe est l’équivalence morale entre tous les personnages, quelle que soit leur activité. Chacun, à sa place, doit agir au sein d’un faisceau de règles, d’affiliations, d’obligations et d’objectifs contradictoires qui laissent peu de place à la liberté de l’acteur. A la mairie comme dans la rue ou dans les commissariats, il y a des bons et des méchants, des bosseurs et des glandeurs, des ambitieux et des inadaptés. Lire la suite

L'Expansion 21/10/2011 Comment Coca-Cola a perdu la bataille sur les sodas light

Coca-Cola a perdu. L'Assemblée nationale a approuvé vendredi l'instauration d'une taxe sur les sodas, dont le montant sera doublé par rapport au projet initial du gouvernement. Et elle a également instauré une taxe sur les boissons contenant des édulcorants de synthèse, contre laquelle s'élevait le géant des boissons gazeuses. La taxe sur les sodas, de deux centimes par cannette, rapportera 240 millions d'euros, dont la moitié devrait financer la réduction des charges sociales dans l'agriculture, et celle sur les sodas light 40 millions d'euros, a indiqué la ministre du Budget, Valérie Pécresse. Ce n'est pas faute pour Coca-Cola d'avoir tenté de s'y opposer en procédant à un lobbying intensif. Lire la suite

Challenges 21/10/2011 La FED roule-t-elle pour le "grand capital" ?

Un de ses dirigeants considère que les mesures monétaires annoncées il y a un mois ont davantage été faites au bénéfice des opérateurs boursiers que des entreprises créatrices d'emplois. Lire la suite

SLATE 20/10/2011 Les 147 entreprises qui font l'économie mondiale

James Glattfelder, un des auteurs de l’étude, explique avoir mené une analyse «fondée sur la réalité» et visant à éviter les «dogmes», que ce soient «les théories du complot ou le marché libre». Le travail de son équipe a conduit à l’identification d’un «noyau» de 1.318 entreprises qui représentent 20% du chiffre d’affaires mondial mais, à travers leurs prises de participations, contrôlent la majorité des entreprises de l’économie «réelle». Puis, en resserrant encore leur analyse, les chercheurs ont repéré 147 entreprises qui contrôlent mutuellement l’intégralité de leur capital et représentent 40% de la richesse totale du «réseau». Lire la suite

SLATE 15/10/2011 Le 15 octobre, le jour où «les indignés» est devenu un mouvement global

Il y a une semaine, les événements annonçant les «occupations» se sont multipliées sur les pages Facebook — plusieurs centaines dans le monde, une centaine rien qu’aux Etats-Unis — pour faire de ce 15 octobre la journée mondiale des Indignés. L’appel est un succès. Samedi, des groupes plus ou moins grands se sont retrouvés de Rome à Bruxelles, de New York à Taipei, raconte le BBC. Kuala Lumpur, Buenos Aires, Santiago du Chili, Los Angeles, São Paulo, ajoute el Pais. Tout juste cinq mois après la naissance du premier rassemblement, à Madrid, les actions dénonçant la faillite du «capitalisme financier» sont désormais planétaires. Lire la suite

 * * *

Chapitre La déviance est-elle un phénomène normal ?

La Suite dans les Idées (France Culture) 22/10/2011 La force de l'ordre: une anthropologie de la police de quartiers

Didier Fassin est professeur de sciences sociales à l’Institute for Advanced Study de Princeton et directeur d’études à l’EHESS. Il a notamment publié La Raison humanitaire (Hautes Études-Gallimard-Seuil, 2010), L’Empire du traumatisme(Flammarion, 2008) et Quand les corps se souviennent (La Découverte, 2006). A écouter en ligne (28 mn)

L'Humanité 20/10/2011 Arrêté anti-mendicité à Marseille : des "mendiants" sous les fenêtres de Gaudin

Munis de gamelles remplies de monnaie, des manifestants sont venus à l'appel d'Emmaüs faire bruyamment la manche,  sous les fenêtres du bureau du maire (UMP) Jean-Claude Gaudin, pour demander l'abrogation de l'arrêté anti-mendicité pris par la municipalité. Lire la suite

Libération 13/10/2011 Des jeunes éduqués à l’ombre

Quatre ans après l’ouverture des premiers établissements pénitentiaires pour mineurs (EPM), une enquête menée pendant douze mois par six sociologues offre une plongée dans ces prisons pour jeunes. Leur naissance, dans le cadre de la loi Perben de 2002, avait été l’objet de polémiques : «Les opposants craignaient que ces établissements banalisent l’emprisonnement des mineurs, qu’on enferme plus souvent les jeunes avec la création de ces nouvelles places, rappelle Gilles Chantraine, chargé de recherches au CNRS. Pour l’instant, cela ne s’est pas produit. Le nombre de mineurs incarcérés n’a globalement pas augmenté, alors que celui des adultes continuait d’augmenter sur la même période.» Lire la suite Synthèse du rapport


Monnaie & Financement

Chapitre D'où vient la monnaie ?

Concordance des temps (France Culture) 22/10/2011 La dette des Etats : une tentation de toujours ?

Je ne crois pas être désobligeant à votre égard, mes chers auditeurs, si j’affirme que la plupart d’entre vous ignoraient encore, voici quelques années, tout comme moi, l’importance que pourraient prendre les désormais fameuses agences de notation, et même que vous ne connaissiez peut-être pas leur existence. Et voici qu’elles surgissent au premier plan de l’attention publique, avec une  formidable influence, en désignant à la sévérité des marchés, ou à leur pusillanimité, le dévergondage de la dette des Etats. Cette question de la dette publique envahit dans un sentiment d’urgence angoissante, la scène économique, politique et médiatique. Selon un jeu de dominos pervers, plusieurs pays de l’Union européenne sont mis en danger par le déficit abyssal de leur dette nationale, de leur dette souveraine. Et certains, telles la Grèce ou l’Irlande, semblent au bord de la banqueroute. Ecouter en ligne (58 mn)

Blog Les Crises 21/10/2011 Jacques Attali, la crise et l'euro

Or il était évident, et tous ceux qui ont participé à l’histoire le savent, quand on a fait les euros, on savait que les euros disparaîtraient dans les 10 ans si on n’avait pas un fédéralisme budgétaire. C’est-à-dire des eurobonds, mais aussi une taxation européenne, mais aussi un contrôle des déficits. On le savait. Parce que l’histoire le montre. Parce qu’il n’y aucune zone monétaire qui survit sans un gouvernement fédéral.“ Lire la suite

Blog Les Echosnoclastes Une voie radicale pour sauver l’euro

Par Jacques Delpla. Nous sommes dans une impasse. Dans la crise des dettes souveraines qui secoue aujourd’hui la zone euro, les Français ont raison de dire que seul un soutien massif de plusieurs milliers de milliards d’euros (par la Banque centrale européenne - BCE) peut éviter la contagion et l’implosion de l’euro. Les Allemands ont raison de refuser de signer des chèques en blanc. Pour surmonter la crise, je suggère une solution radicale, crédible et acceptable. Tout pays qui veut faire racheter sa dette publique par la BCE devrait d’abord passer sous les fourches caudines du Fonds monétaire international (FMI). Lire la suite

Libération 18/10/2011 Leur nom est bonds, eurobonds

Par Jacques Delors président fondateur de Notre Europe, Pervenche Bérès députée européenne, Yves Bertoncini secrétaire général de Notre Europe et Daniel Cohen professeur à l'ENS Lire la tribune

 * * *

Chapitre A quoi servent les banques et les marchés financiers ?

20 Minutes 22/10/2011 Grèce : les banques vont devoir accepter des pertes "substantielles"

"Nous nous sommes mis d'accord hier (vendredi) pour dire que nous devions avoir une augmentation substantielle de la contribution des banques" au sauvetage de la Grèce, sous forme d'une dépréciation de leurs créances, a-t-il déclaré à la presse, en marge d'une réunion des grands argentiers de l'ensemble de l'Union européenne à Bruxelles. Selon ces sources, les ministres se sont concrètement mis d'accord pour négocier avec les banques une décote d'"au moins 50%", contre un objectif de 21% décidé le 21 juillet avec le secteur bancaire. Lire la suite

L'Expansion 21/10/2011 Pourquoi le sauvetage de l'euro coince sur la BCE

Le sommet européen de dimanche ne débouchera pas sur une solution globale. Mais derrière la question technique du renforcement du FESF se cache une opposition entre la France et l'Allemagne sur le nouveau rôle de la BCE. Explications. Lire la suite

Telos 19/10/2011 La deuxième mort de Dexia

Par Elie Cohen. La première mort de Dexia illustrait l’hybris de banques européennes parties à la conquête de l’Amérique et qui investirent les métiers mal compris et mal maîtrisés de la finance de marché. Le démembrement de Dexia, sa deuxième mort, résulte du choc entre un modèle économique basé sur le financement à court terme d’un portefeuille obligataire théoriquement sans risque et l’incapacité des dirigeants européens à éviter la contagion de la crise des dettes souveraines. Mais la naissance même de Dexia, fruit d’un rapprochement franco-belge, illustre les illusions formées au moment où on libéralisait les marchés financiers et où se préparait le passage à l’euro : l’avènement de banques européennes devait faire reculer les patriotismes bancaires et contester l’hégémonie américaine dans les activités de marché. Lire la suite

Blog Les Crises 18/10/2011 Premier semestre 2012 : Décimation des banques occidentales

Comme anticipé par LEAP/E2020, le second semestre 2011 voit le monde continuer sa descente infernale dans la dislocation géopolitique globale caractérisée par la convergence des crises monétaire, financière, économique, sociale, politique et stratégique. Après une année 2010 et un début 2011 qui aura vu le mythe d’une reprise et d’une sortie de crise voler en éclat, c’est désormais l’incertitude qui domine les processus de décision des Etats comme des entreprises et des individus, générant inévitablement une inquiétude croissante pour les années à venir. Lire la suite

Mediapart 11/10/2011 Comment recapitaliser les banques «sans rouler l'Etat dans la farine»

Du côté des économistes, certains, parmi les plus critiques, en appellent à une nationalisation totale du secteur bancaire. De son côté, Thomas Philippon, professeur à l'université de New York, et auteur d'un récent article scientifique sur le sujet (lire sous l'onglet Prolonger), propose une piste alternative, «la meilleure option pour les finances publiques» selon lui: l'Etat achèterait des actions préférentielles, mais aussi des options. Explications. Lire la suite (abonnés) 

* * *

Chapitre Pourquoi et comment réguler la création monétaire ?

20 Minutes 22/10/2011 La zone euro se met d'accord sur la recapitalisation des banques

Les banques européennes devront se recapitaliser à hauteur de 100 milliards d'euros, selon un accord trouvé samedi par les ministres des Finances de l'UE, qui leur ont donné jusqu'à fin juin 2012 pour renforcer leurs fonds propres, ont indiqué plusieurs sources européennes. Ce chiffre pourrait toutefois ne pas être communiqué aux chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro et de l'UE, qui se réunissent dimanche et mercredi pour valider ce plan, dont 38% devrait revenir aux trois pays déjà sous programme d'aide: Grèce, Portugal et Irlande. Comme attendu, une soixantaine des principaux établissements bancaires européens devront parvenir à un ratio de fonds propres «durs» core tier one de 9% d'ici le 30 juin 2012, tout en marquant leurs titres de dette souveraine à leur valeur de marché. Lire la suite

 


Etat & Pouvoirs publics

Chapitre Comment se sont construits les Etats ?

Les Inrockuptibles 22/10/2011 "On a toujours eu une justice nulle"

De l’affaire Clearstream à celle des sondages de l’Elysée, le parquet s’est souvent fait le porte-voix du pouvoir ces dernières années. Guy Carcassonne, professeur de droit public, analyse cette relation particulière, expose sa vision de la justice et les solutions qu’il préconise. Lire la suite

Libération 21/10/2011 La révolution tunisienne à l’épreuve du chiffon vert

Par CHOUKRI HMED Politiste, HÈLA YOUSFI Sociologue université de Paris-Dauphine. Que se passerait-il si Ennahda (lire aussi pages 6-7) obtenait la majorité des sièges à l’Assemblée constituante au soir du 23 octobre ? La «transition démocratique», selon l’expression consacrée, que vivrait la Tunisie ne connaîtrait donc qu’une seule menace : le possible triomphe dans les urnes du parti islamiste. Deux sujets récurrents structurent depuis neuf mois l’attention des médias et des principaux partis, contribuant à les faire émerger comme des enjeux décisifs de l’élection : ils opposent respectivement la citoyenneté au tribalisme et au régionalisme d’un côté ; la laïcité à l’islamisme de l’autre. Abondamment relayées par les médias occidentaux, ces deux matrices prolongent et confortent les présupposés culturalistes à l’encontre des Arabes et des musulmans que seraient les Tunisiens. Leur inscription à l’agenda politique contribue à entretenir la crainte du péril islamiste et d’une possible reproduction du scénario algérien ou palestinien. Lire la suite

 

Regards 21/10/2011 Tarek Ben Hiba : en avant pour une nouvelle constitution

Le 23 octobre, les Tunisiens élisent les 217 membres de leur assemblée constituante. Dix postes sont prévus pour les résidents en France où Tarek Ben Hiba conduit une liste de représentants associatifs. Trois questions à cet ancien conseiller régional d’Ile-de-France et ex-président d’une association de l’immigration tunisienne. Lire la suite

La Tribune20/10/2011 Viviane Reding, Vice-présidente de la Commission européenne "Il faut s'assurer que les politiques budgétaires sont à la hauteur de la situation"

La Commission européenne est le gouvernement économique de l'Europe. La Commission a été créée par les États-membres pour veiller à ce que l'intérêt général européen soit pris en compte. Elle est la seule institution européenne responsable devant le Parlement européen, lui-même directement élu par les citoyens européens. Lire la suite

Regards 16/10/2011 Octobre 61, mémoire en eaux troubles

17 Octobre : nuit paroxystique de la chasse aux Algériens menée par la police française en cet automne 1961. Un moment de l’histoire de France qui continue de déranger. Des travaux sortis à l’occasion du cinquantième anniversaire éclairent un peu mieux les partitions de tous les acteurs du drame. Lire la suite

Le Monde 16/10/2011 "Persepolis" : Satrapi exprime son "admiration" pour les Tunisiens

La réalisatrice franco-iranienne Marjane Satrapi, dont le film Persepolis a été violemment attaqué par des islamistes tunisiens, a affirmé "admirer" le peuple tunisien qui a donné le coup d'envoi au "printemps arabe". Lire la suite

 * * *

Chapitre Comment l'Etat-providence contribue-t-il à la cohésion sociale ?

Alternatives Economiques 19/10/2011 Chômage : peut-on s'en sortir ?

Affichant son souci de réduire les déficits publics le gouvernement a fait le choix de la rigueur  budgétaire. Dans une période de fort chômage, les politiques de relance sont pourtant les mieux à même de combattre le chômage : en soutenant la consommation, elles permettent à l'activité de repartir, et aux entreprises de créer des emplois. Ce n'est pas du tout l'option retenue aujourd'hui. Le projet de loi de finances (PLF) pour 2012 prévoit ainsi une baisse générale des dépenses de l'Etat, y compris en matière d'emploi : les crédits de la mission Travail-Emploi du budget de l'Etat seront en diminution de 1,39 milliard d'euros en 2012 par rapport à 2011, soit une baisse de 12 % ! Un paradoxe total dans un contexte où le chômage continue d'augmenter (+ 4,3 % de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en un an), et en particulier le chômage de longue durée. Lire la suite

Mediapart 19/10/2011 Philippe Aghion : il faut «un Etat stratège» pour sauver la social-démocratie

Les théoriciens de la «troisième voie» voulaient réconcilier une plus grande égalité des chances, et la maîtrise des inégalités, avec l'économie mondialisée. Mais leur approche a suscité de vives déceptions. Elle a encouragé les déréglementations et le «tout business». Elle n'a procédé à aucune réforme fiscale sérieuse. Elle a emboîté le pas au thatchérisme dans sa méfiance vis-à-vis des syndicats et de la démocratie sociale. Elle s'est lamentablement compromise avec l'administration Bush dans l'aventure irakienne. Lire la suite (abonnés)

La Tribune 14/10/2011 Le troisième homme le plus riche du monde paie proportionnellement moins d'impôts que sa secrétaire

Warren Buffett vient de rendre public le montant de ses impôts et encourage d'autres riches à faire de même. Son taux d'imposition est de seulement 17,3%. Lire la suite

Les Echos 13/10/2011 L'inégalité, source d'instabilité !

Par Nouriel Roubini - Un modèle économique qui ne corrige pas les inégalités est condamné à une crise de légitimité. Si l'on ne réexamine pas les rôles économiques respectifs du marché et de l'Etat, les manifestations de 2011 redoubleront d'intensité, tandis que l'instabilité sociale et politique menacera la croissance à long terme et la protection sociale. Lire la suite

 * * *

Chapitre Relance ou rigueur, quelles politiques conjoncturelles mettre en oeuvre ?

Le Figaro 21/10/2011 La crise de l'euro, ou l'histoire d'une contagion

INFOGRAPHIE - Novembre 2009 : la Grèce révèle à l'Europe des déficits abyssaux. Octobre 2011 : les banques sont gangrenées et la France menacée. En deux ans, la crise s'est insinuée jusqu'au coeur de la zone euro. Résumé en 16 actes. Voir l'infographie

La Tribune 21/10/2011 Athènes adopte son plan d'austérité dans la douleur

Cette victoire parlementaire du gouvernement Papandreou devrait lui permettre d'obtenir le versement d'une nouvelle tranche de huit milliards d'euros d'aide internationale, dont le pays a besoin pour acquitter ses factures après novembre. Le texte prévoit une réduction de 20% des salaires de la fonction publique, abaisse le seuil du niveau d'imposition et autorise le licenciement des fonctionnaires. Lire le texte

La Tribune 20/10/2011 Renault et PSA mettent le frein

Coup de froid sur l'automobile. PSA arrête une de ses lignes à Poissy ce vendredi. Le site d'Aulnay sera stoppé la semaine prochaine. Renault suspend la fabrication du Scénic à Douai du 26 octobre au 2 novembre. Aïe, ça coince ! Les usines des constructeurs français commencent à renouer avec le chômage partiel. PSA va ainsi suspendre la production des Citroën C3 à Aulnay, en région parisienne, toute la semaine prochaine. Une des lignes du site voisin de Poissy s'arrêtera ce vendredi, mais aussi les 28 et 31 octobre prochains. Lire la suite

Blog OFCE 18/10/2011 France : austérité consolidée

Par Eric Heyer. Les pays européens se sont engagés dans leur programme de stabilité à retourner en 3 ans à des finances publiques plus équilibrées (déficit des APU en dessous de 3 points de PIB). Contrairement aux années antérieures, le respect de ces engagements apparaît plus probable : dans un contexte financier incertain, être le seul Etat à ne pas respecter sa promesse de consolidation budgétaire serait sanctionné immédiatement par un renchérissement de ses conditions financières (dégradation de sa note, amende de la part de la Commission européenne, contagion implicite des défauts souverains, prime de risque). Mais en tentant de réduire leurs déficits prématurément, trop rapidement et de façon synchrone, les gouvernements des pays européens prennent le risque d’un nouveau ralentissement de l’activité. Lire la suite

Libération 18/10/2011 Restructurer la dette grecque, sortir de l'imposture

Tribune de Romain Rancière, chercheur à l'Ecole des Ponts et professeur associé à l’Ecole d’économie de Paris. Le moment est venu de restructurer la dette de la Grèce. Malgré des coupes budgétaires massives et le soutien financier international, Athènes n’a pas été en mesure de stabiliser sa dette qui atteint désormais près de 160% du PIB. La baisse du PIB de 14% en termes réels entre 2008 et 2011 a empêché tout accroissement significatif des recettes fiscales. La Grèce est piégée dans un cercle vicieux où tout accroissement additionnel de la pression fiscale déprime l’activité, ce qui entraîne un accroissement supplémentaire de la pression fiscale, qui contracte encore davantage l’activité et ainsi de suite. Lire la suite

Le Monde 17/10/2011 La crise de la dette ne doit pas faire oublier le rebond du chômage

La reprise est devenue plus incertaine. Un scénario de "double dip", autrement dit de retour de la récession, n'est plus exclu, alors que le marché du travail est déjà très dégradé. Lire la suite



Théories économiques 

Les Echos 20/10/2011 Dieu, Keynes et les dentistes

De Jean-Marc Vittori. En 1931, Keynes prophétisait le jour où les économistes deviendraient « des gens humbles et compétents, comme les dentistes ». Il avait raison. Désormais, les économistes s'occupent de petits problèmes, comme les dentistes soignent une petite partie de notre corps. Mais il avait tort de croire que nous pourrions alors nous concentrer sur les « vrais problèmes, les problèmes de la vie et des relations humaines, de création et de comportement et de religion ». Car la crise actuelle montre que nous manquons cruellement de généralistes économiques. Lire la suite

Les Echos 19/10/2011 La grande panne des modèles économiques

De Jean-Marc Vittori. Chaque fois qu'ils convergent vers quelques principes, qu'ils tombent d'accord sur une boîte à outils (une prouesse dans une profession où il y a plus d'avis que d'experts), une effroyable crise vient tout démolir. Leur modèle sort en miettes, et l'économie mondiale avec. Ils doivent alors tout recommencer, en partant des hérésies qu'ils dénonçaient hier encore à grands cris. En un siècle, ils ont déjà vécu ce cauchemar à trois reprises. Lire la suite

Le Monde 17/10/2011 "Le Capitalisme peut-il survivre", de Joseph Schumpeter

Dans des pages prophétiques, peut-être les plus étonnantes du livre, Schumpeter montre comment ce que l'on appelle aujourd'hui la dématérialisation, ou la financiarisation de l'économie, "en substituant un simple paquet d'actions, aux murs et aux machines d'une usine, dévitalise la notion de propriété." "L'appropriation dématérialisée, défonctionnalisée et absentéiste, écrit-il, ne provoque pas et n'impose pas, comme le faisait la propriété vécue de naguère, une allégeance morale. Finalement, il ne restera personne pour se soucier réellement de la défendre." Lire la suite