Revue de presse du 27 novembre au 3 décembre 2011

Catégorie : Revues de presse

Entreprises & Organisations

Chapitre Qui crée des richesses et comment les mesurer ?

SLATE 03/12/2011 Ma grande entreprise ne connaît pas la crise

La bonne gestion financière des groupes de CAC 40 serait à l’origine de leur expansion. C’est en tout cas ce qu’explique Patrick Artus, directeur de la recherche économique chez Natixis dans sa note «Le mystère du CAC 40 est-il durable?». «Les entreprises du CAC40 ont des taux d’investissement et une profitabilité en hausse, créent beaucoup d’emplois de 2004 à 2008, ont un taux d’endettement stable jusqu’en 2009 et ont un ratio cash flow / investissement très élevé (260%!).» Pour cet économiste et bien d’autres, si les grands groupes internationaux s’en tirent mieux que les autres, on aurait tort de jeter l’opprobre sur les entreprises du CAC 40. Dénoncer la distorsion entre leurs bénéfices record et la fragilité récurrente de l’économie française ne sert à rien, bien au contraire, affirme l’économiste Patrick Artus. Selon ce dernier, «le risque est que l’environnement défavorable (faible croissance, coûts salariaux élevés, fiscalité défavorable, hostilité dans certains cas de l’opinion publique) les conduise à terme à réduire de plus en plus la taille de leurs opérations en France». Lire la suite

Libération 03/12/2011 «Le futur n’est pas objectif»

L’économiste André Orléan défie le concept d’objectivité des valeurs financières et propose de «refonder» une théorie économique dépassée, incapable de prévenir ou de comprendre les crises. Lire la suite

Le Monde 01/12/2011 La décroissance aurait évité le pire

Par Alain Gras, professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Nous baignons depuis des semaines dans la peur de la perte du triple A. Les économistes nous livrent les raisons de la dette et nous expliquent tout et son contraire, suivant les circonstances. Attac et quelques économistes éclairés et indignés demandent un audit de la dette, mais personne ne répond ni ne s'en émeut en haut lieu, même sur la gauche du tableau présidentiel. Je voudrais donc faire quelques remarques qui n'engagent que moi sur les causes de la dette, bien éloignées de celles que l'on nous présente et qui concernent l'aspect technologique de cette crise. Lire la suite

* * *

Chapitre Quel partage des richesses produites ?

Challenges 02/12/2011 "Nous recherchons des gains de productivité partout" (Varin)

Philippe Varin, le président du directoire de PSA Peugeot Citroën revient sur les suppressions d’emplois dans le groupe. Et se défend s’alimenter le déclin industriel de la France. Lire la suite

Le Figaro 01/11/2011 La Suisse compte davantage de milliardaires

Le magazine suisse «Bilan» vient de publier son classement des 300 plus grandes fortunes du pays. Le premier reste le Suédois Ingvar Kamprad, le fondateur d'Ikea. Dans cette liste, figurent 44 Français. Lire la suite

Eco89 et Data publica 28/11/2011 Pourquoi le niveau de vie diminue quand le pouvoir d'achat augmente ?

L'Insee affirmait en 2010 que le pouvoir d'achat avait augmenté de 1,6% pendant la crise. Pas si sûr, selon l'Institut national de la consommation, quiannonçait une baisse de 0,6%. Comment deux institutions sérieuses peuvent-elle tenir des discours opposés ? D'autant plus étonnant que l'argent reste la quantité la plus facile à mesurer : votre banque sait très précisément ce que vous dépensez et l'Etat, grâce à la TVA, sait très précisément ce qui est acheté. Alors, où est le problème ? Il tient avant tout dans les définitions. Lire la suite

* * *

Chapitre Les organisations : lieux de conflit ou de coopération ?

Sciences Humaines Entre contrainte et plaisir, le travail des cadres

Animer une équipe, monter un projet, lancer une campagne commerciale, diriger un bureau d’étude, etc., le travail des cadres n’est pas facile à décrire. Il est à la fois mal connu et souvent mal reconnu. Eparpillé, envahissant et insaisissable à la fois. Lire la suite


Marchés & Sociétés

Chapitre Quelle est la place des liens marchands dans les liens sociaux ?

OWNI 01/12/2011 INTERNET MASSIVEMENT SURVEILLÉ

En partenariat avec WikiLeaks, OWNI révèle l'existence d'un nouveau marché des interceptions massives, permettant d'écouter toutes les télécommunications à l'échelle d'une nation. Ses acteurs vendent leurs produits en Europe, aux États-Unis et à des dictatures. Lire la suite

Le Monde 29/11/2011 Pour les agriculteurs, ressemer sa propre récolte sera interdit ou taxé

Dans le champ de l'agriculture, l'usage libre et gratuit des graines ne sera bientôt plus qu'un doux souvenir rappelant des méthodes paysannes d'un autre temps. Surnommées "semences de ferme", ces graines étaient jusqu'alors sélectionnées par les agriculteurs au sein de leurs propres récoltes et replantées l'année suivante. Depuis plusieurs décennies, ces pratiques n'allaient déjà plus de soi lorsque ces semences étaient protégées par un Certificat d'obtention végétale (COV) – à savoirle droit de propriété des "obtenteurs" de l'espèce. Ressemer ces graines était théoriquement interdit. Mais cet usage demeurait, dans les faits, largement toléré en France. Il est désormais strictement réglementé par une proposition de loi UMP adoptée lundi 28 novembre par le Parlement. Lire la suite

* * *

Chapitre A quoi sert la concurrence ?

20 Minutes 02/12/2011 Les entreprises low cost veulent pousser leur avantage en temps de crise

Des entreprises françaises se revendiquant "low cost" ont fondé un "club" pour tenter de corriger leur image, qu'elles jugent écornée par les pratiques de la compagnie Ryanair, et profiter de la crise pour mettre en avant un modèle censé "rendre du pouvoir d'achat aux consommateurs". "Nous en avons assez d'être caricaturés, à cause des provocations de Michael O' Leary (le patron de Ryanair, ndlr). Nous payons nos impôts et nos cotisations sociales. Nous appliquons les conventions collectives", s'insurge le publicitaire Jean-Paul Tréguet, qui co-président le "Club des entreprises low cost" nouvellement créé. Lire la suite

La Tribune 02/12/2011 Airbus va devoir rembourser 1,7 milliard d'euros de subventions

L'Union européenne a énuméré ce vendredi une série de mesures entreprises par Airbus afin de se conformer à la décision de l'Organisation mondiale du commerce dans le dossier opposant Airbus à Boeing sur les aides publiques illégales. Parmi ces mesures figure le remboursement de 1,7 milliard d'euros d'aides publiques. Lire la suite

La Tribune 01/12/2011 Nouvelle joute verbale entre Airbus et Boeing

Ce jeudi, la Commission européenne a envoyé à l'OMC et aux Etats-Unis son rapport détaillant l'ensemble des mesures qu'elle prendra pour se mettre en conformité avec le jugement de l'OMC dénonçant certaines subventions accordées à Airbus jugées illégales. Lire la suite

Le Figaro 01/12/2011 Le marché des éthylotests boosté par la sécurité routière

Au printemps, tous les automobilistes devront, sous peine d'amende, disposer d'un éthylotest dans leur voiture. Une manne financière pour les fabricants et les distributeurs. Lire la suite

* * *

Chapitre Les marchés sont-ils efficaces ?

L'Humanité 29/12/2011 Nouveaux horaires SNCF : place aux trains privés

Le militant appelle la SNCF, RFF et les pouvoirs publics à « dire clairement la finalité de ce big bang, qui a une face cachée. L’objectif de ces nouveaux horaires, c’est de faire de la place pour les autres compagnies ». La date du 11 décembre n’a d’ailleurs pas été choisie au hasard : ce jour-là, le premier train de voyageurs privé roulera en France. Il s’agit d’un train de nuit entre Venise et Paris, exploité par Thello, une nouvelle société créée par Veolia Transdev et Trenitalia. Lire la suite


Socialisation & Groupes sociaux

Chapitre Les comportements individuels sont-ils naturels ou socialement construits ?

Blog Socio Voce 02/12/2011 Manger dans un restaurant chic lorsqu’on est trafiquant de drogue

Savoir manger dans un grand restaurant : normes sociales et stigmatisation. Retours sur quelques images de The Wire Dans Les millionnaires de la chance, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot étudient comment les gagnants au loto apprennent à devenir riches. Le gain au loto oblige les heureux nouveaux millionnaires à modifier considérablement leurs pratiques, à redéfinir leurs cadres de pensée et modes de vie. Pourtant cela n’est pas une mince affaire. Les auteurs démontrent l’embarras de ces nouveaux riches dans les lieux publics où leur richesse les amène à se montrer, parce qu’ils ne maîtrisent les codes associés à ces espaces. Lire la suite

* * *

Chapitre Comment se forment les groupes sociaux ?

Les Echos 02/12/2011 Qui sont les futurs patrons français  ?

Ils ont tous moins de 50 ans, un fort potentiel et, pour certains, déjà un prestigieux parcours en entreprise, dans les institutions ou la recherche économique. Les X, ENA et HEC sont de plus en plus nombreux. Mais l'expérience de terrain à l'international est indispensable. Lire la suite

Courrier international 01/12/2011 Ces 147 sociétés qui dominent le monde

L'économie mondiale est hyperconcentrée, selon une équipe de chercheurs de Zurich. Leur étude souligne la fragilité d'un système financier contrôlé par un petit groupe de multinationales, liées entre elles par des participations croisées. Lire la suite

L'Observatoire des inégalités 29/11/2011 Pourquoi l'école française est-elle si inégalitéaire ?

L’école française est inégalitaire parce que la société l’est aussi. Et parce que le système éducatif favorise les plus favorisés. Une analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait du magazine Alternatives Economiques. Lire la suite

Sciences Humaines Les classes sociales

Qu'est-ce que les classes sociales ? La stratification de la société en classes sociales a-t-elle encore un sens ? La France s'est-elle « moyennisée » ? La mondialisation favorise-t-elle l'émergence de classes internationales ? Ce dossier web répond à l'ensemble de ces questions. Lire la suite

* * *

Chapitre La déviance est-elle un phénomène normal ?

Rue89 03/12/2011 Pourquoi la BAC a des manières « rudes et humiliantes »

Pendant quinze mois, l'anthropologue Didier Fassin a pu suivre des policiers en région parisienne. Son constat est accablant. Grand entretien. Lire la suite

Le Nouvel observateur 02/12/2011 Tchat  : tout savoir sur les vrais fraudeurs

Combien sont-ils dans les paradis fiscaux, comment les sanctionner ? Posez dès maintenant vos questions à Gabriel Zucman, chercheur à l'école d'économie de Paris (cliquez sur "Faites un commentaire") Lire la suite

Le Monde 01/12/2011 Comment la fraude fiscale renforce la crise de l'euro

UN CERCLE VICIEUX Dans son rapport 2011, l'organisation estime que les difficultés économiques que traverse la zone euro sont "en partie liées à l'incapacité des pouvoirs publics àlutter contre la corruption et l'évasion fiscale, qui comptent parmi les causes principales de la crise". Pour preuve : les pays les plus touchés par la crise de la dette font partie des Etats de l'Union européenne ayant obtenu les notes les plus basses. La Grèce totalise 3,4 points, ce qui lui vaut de pointer à la 80e position du classement des 183 pays, et en avant-dernière place des 30 pays de la région "Union européenne et Europe de l'Ouest". L'Italie, vers laquelle les inquiétudes se tournent aujourd'hui, obtient un score de 3,9 et accède au 69e rang mondial (27eposition sur la zone). Lire la suite

Le Nouvel Observateur 01/12/2011 Les jeunes "plus violents qu'avant", refrain utile en temps de crise

Par Thomas Sauvadet Sociologue. L'UMP a proposé cette semaine de créer un code pénal pour les mineurs et de sanctionner les délinquants dès l'âge de 12 ans. "De plus en plus jeunes sont, pour un certain nombre d'entre eux, de plus en plus violents", argue Jean-François Copé. Thomas Sauvadet, sociologue spécialiste de la jeunesse, indique qu'ils sont surtout victimes des "Quarante Piteuses". Lire la suite

Mediapart 30/11/2011 Sondages : la réponse est «plutôt favorable», mais quelle était la question ?

Les Français pensent ceci, les Français se disent cela. Les dernières 48 heures illustrent cette manie sondagière qui rythme l'agenda médiatique, sans que personne s'interroge sur la pertinence et la formulation des questions posées, ni, donc, des réponses obtenues. Pourtant, au-delà des questions de méthode (échantillon, redressements, etc.), la façon même dont les interrogations sont présentées, orientées, et dont les mots sont choisis, conditionne les résultats. Lire la suite

SLATE 30/11/2011 Le gouvernement américain tuyautait Wall Street sur la crise

L’auteur de l’article a interrogé des juristes, selon qui l’ancien ministre n’a violé aucune loi en révélant ces informations. Mais des experts jugent la pratique moralement choquante, l’un d’eux parlant de«capitalisme de copinage». Un participant à la réunion, dont les révélations nourrissent l’enquête de Bloomberg, explique qu’il a appelé son avocat à la sortie et que celui-ci lui a conseillé de cesser toute opération sur les actions de Freddie Mac et Fannie Mae afin de ne pas être accusé de profiter d’informations confidentielles. Lire la suite


Monnaie & Financement

Chapitre D'où vient la monnaie ?

Les Echos 03/12/2011 L'euro sur de mauvaises bases dès son lancement, selon Delors

Les erreurs commises lors de la création de la zone euro sont en partie responsables de la crise de la dette, estime Jacques Delors dans un entretien publié vendredi par Le Daily Telegraph. L'ancien président de la Commission européenne, qui est l'un des pères de la monnaie unique, juge en outre insuffisantes et trop tardives les initiatives des dirigeants européens actuels pour la soutenir. La crise actuelle, dit-il, est imputable à "une erreur d'exécution" commise par les responsables qui ont supervisé l'introduction de l'euro. Ils ont délibérément fermé les yeux sur les faiblesses de certains Etats membres et sur les déséquilibres qui en découlaient, poursuit Jacques Delors, qui fut aux commandes de l'exécutif européen de 1985 à 1995. "Les ministres des Finances refusaient de voir tout ce qui était désagréable et qu'ils auraient été contraints de régler. Lire la suite

* * *

Chapitre A quoi servent les banques et les marchés financiers ?

20 Minutes 02/12/2011 CAC 40 : Comment on rentre, comment on en sort ?

Le 19 décembre prochain, Legrand fera son entrée sur le principal indice boursier français tandis que Suez Environnement fera le chemin inverse, en direction du CAC Next 20. La valse des sociétés cotées sur l’indice CAC 40 n’a rien d’aléatoire. Pour décider des quarante sociétés qui seront cotées au CAC 40, le Conseil Scientifique des Indices, présidé par Roland Bellegarde, réalise un classement des sociétés en fonction de leur taille, de leur capitalisation boursière (ou flottante) et de leurs liquidités. Il est le superviseur du CAC 40 et se base sur les classements de capitalisations flottantes et de capitaux échangés. Lire la suite

La Croix 02/12/2011 La France trouve de l’argent moins cher sur les marchés

Les taux d’emprunt de nombreux pays européens ont chuté, jeudi 1er  décembre, sur les marchés obligataires. «Il y a une énorme détente, comme il y a eu un énorme excès auparavant. C’est une forme de correction», observe Frédérick Ducrozet, économiste au Crédit agricole CIB. Le taux à dix ans de la France reculait à 3,081% (contre 3,380% la veille), celui de l’Espagne à 5,701% (contre 6,201%) et de l’Italie à 6,637% (contre 7,001%). Lire la suite

La Tribune 01/12/2011 Rachat de Yahoo : deux gros fonds d'investissement sur les rangs

Deux fonds d'investissements, Blackstone Group et de Bain capital, s'intéresseraient à Yahoo! rapporte ce jeudi l'agence Reuters. L'offre que préparerait ce consortium porterait sur la totalité des titres du portail Internet, s'élèverait à 20 dollars par action valorisant le groupe autour de 25 milliards de dollars (18,5 milliards d'euros). Lire la suite

Le Monde 01/12/2011 Réquisitionnons les banques centrales !

Par Jacques Sapir, directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Depuis quelques semaines, la dégradation constante des taux d'intérêt entérine désormais la fin probable de la monnaie unique. L'attitude de l'Allemagne, qui ne veut ni entendre parler d'une monétisation des dettes ni se résoudre à des transferts budgétaires, mais qui aimerait imposer des règles antidémocratiques sur les budgets sans compensation, précipite cette crise. Il convient désormais deregarder la situation sans fards. Lire la suite

La Tribune 29/11/2011 Comment sortir les Etats des griffes des marchés ?

Par Dominique Plihon, membre des "Economistes atterrés", groupe d'économistes de gauche, qui publieront début janvier un nouveau livre-manifeste (http://atterres.org). Pourquoi les marchés ont-ils mené des attaques spéculatives contre les dettes souveraines de la zone euro, et non contre celles du Japon et des États-Unis ? D'autant que ces derniers, en pleine crise politique, ont vu la note de leur dette dégradée par l'agence Standard & Poor's. La réponse est d'abord que la Fed joue pleinement son rôle de prêteur en dernier ressort et a procédé à l'achat massif des obligations émises par le Trésor américain. Par ailleurs, la dette publique n'est détenue qu'à hauteur de 32% par des non-résidents pour les Etats-Unis, et de 8% pour le Japon. Lire la suite

* * *

Chapitre Pourquoi et comment réguler la création monétaire ?

Les Echos 02/12/2011 Les dépôts des banques auprès de la BCE continuent d'augmenter

L'accalmie qui prévaut sur les marchés boursiers depuis quelques jours ne suffit visiblement pas à rassurer les banques. Les dépôts au jour le jour placés par les banques de la zone euro auprès de la Banque centrale européenne continuent à augmenter et ont atteint cette nuit un pic, à 313,763 milliards d'euros. Jeudi 1er décembre, ils s'élevaient déjà à 304,4 milliards d'euros. Le record absolu date de juin 2010, avec 384,3 milliards de dépôts. Lire la suite

Le Figaro 30/11/2011 Trois raisons de s'inquiéter de l'action des banques centrales

Mais il y a trois raisons d'être inquiet. La première est symbolique. La première fois que les banques centrales ont agi ainsi pour soulager le refinancement en dollar c'était le 18 septembre 2008, soit trois jours après la faillite de Lehman Brothers. Mauvais signe… La deuxième raison est micro économique: si les banques centrales sont obligées d'intervenir aujourd'hui c'est, comme elles l'expliquent dans leur communiqué, pour «soulager les tensions dans les marchés financiers et de ce fait limiter les tensions qui pourraient en découler pour le crédit aux ménages et aux particuliers». Il faut comprendre que les banques n'arrivent plus à se refinancer entre elles et que la situation est suffisamment grave pour que les banques centrales s'inquiètent d'un credit crunch. Lire la suite


Etat & Pouvoirs publics

Chapitre Comment se sont construits les Etats ?

Le Monde 01/12/2011 Il faut absolument renforcer l'Europe sociale

Par Alain et Chantal Euzéby, professeurs émérites de sciences économiques à l'Institut d'études politiques et à l'université Pierre-Mendès-France de Grenoble. C'est peu dire que les citoyens de l'Union européenne sont cruellement déçus par l'Europe économique à laquelle les instances de l'Union ont pourtant consacré l'essentiel de leur volonté et de leur énergie. Le marché unique devait enclencher une dynamique favorable à la croissance économique et à l'emploi et la mise en place de la monnaie unique devait mettre les pays de la zone euro à l'abri de crises financières éventuelles ! Lire la suite

Le Parisien 28/11/2011 Sondage : 61% des Français favorables au vote des étrangers

Selon notre enquête BVA, une nette majorité de Français se dit favorable au droit de vote des étrangers non communautaires pour les municipales. Mais la droite est décidée à bloquer ce projet de la gauche. Lire la suite

* * *

Chapitre Comment l'Etat-providence contribue-t-il à la cohésion sociale ?

L'Expansio 02/12/2011 La taxe sur les dividendes augmentera moins que prévu

Les députés ont voté une hausse du prélèvement forfaitaire libératoire sur les dividendes de 19% à 21% au lieu des 24% envisgés par François Fillon. Lire la suite

Libération 30/11/2011 Etrangers : pourquoi les files d'attente s'allongent devant les préfectures

Les étrangers en situation régulière sont contraints, dans certains départements, de faire la queue une partie de la nuit pour renouveler leur titre de séjour. Et la situation ne cesse d'empirer. Explications. Lire la suite

Libération 29/11/2011 Il est temps de débattre du système de santé

Par Pierre-Yves Geoffard professeur à l'Ecole d'Economie de Paris, directeur d'études à l'EHESS. La santé figurera-t-elle en bonne place dans les débats de la présidentielle ? Espérons que la réforme de l’assurance maladie et du système de soins ne subira pas le même sort que la «dernière grande réforme du quinquennat»,celle de la prise en charge de la dépendance, honteusement remise aux calendes grecques par la crise financière. Rappelons à cet effet au gouvernement qui craint à juste titre une dégradation de sa dette par les agences de notation que, lorsque Standard and Poors a descendu d’un cran celle des Etats-Unis de AAA à AA +, l’avis portait en bonne partie sur l’inquiétude de l’agence quant à la capacité du gouvernement fédéral à financer des dépenses publiques de soins appelées à croître fortement. Esquissons quelques pistes de réformes du système français. Lire la suite

Le Monde 22/11/2011 Les jeunes doivent-ils payer la dépendance des personnes âgées ?

Par Manuel Plisson, chercheur à l'université Paris Dauphine LEDA-LEGOS, chaires risques et chances de la transition démographique.  De plus en plus discutée, mais toujours repoussée, la réforme de l'assurance dépendance apparaît année après année comme le serpent de mer de l'agenda politique. L'assurance doit-elle être obligatoire ou volontaire ? Doit-elle être publique ou privée ? La réponse à ces questions renvoie en réalité à des problématiques encore plus fondamentales touchant à la fiscalité et aux inégalités intergénérationnelles. En effet, quelle que soit la formule institutionnelle retenue, il faudra inéluctablement répondre à la question : qui paie ? C'est pourquoi, dans un pays où l'âge de l'électeur médian est proche de 46 ans, la réforme de la dépendance apparaît pour de nombreux décideurs politiques comme un piège électoral. Cette question mérite pourtant d'être au cœur des débats de la prochaine élection présidentielle. Lire la suite

* * *

Chapitre Relance ou rigueur, quelles politiques conjoncturelles mettre en oeuvre ?

New York Times 03/12/2011 L'euro qu'on assassine

La chronique de Paul Krugman. Comment les choses ont-elles pu aussi mal tourner ? La réponse que l'on entend systématiquement est que la crise de l'euro a été causée par l'irresponsabilité fiscale. Allumez votre télévision et il est très probable que vous entendiez un expert déclarer que, si l'Amérique ne sabre pas ses dépenses, elle va finir comme la Grèce. La Grèèèèèèèèèece ! La vérité est pourtant quasiment à l'opposé. Lire la suite

La Tribune 03/12/2011 Monti dévoile son plan d'austérité

Le gouvernement italien de Mario Monti dévoilera lundi un plan d'austérité d'un montant de 20 à 25 milliards d'euros sur les deux prochaines années, a-t-on appris vendredi soir de sources gouvernementales. Lire la suite

Le Monde 01/12/2011 De 1974 à 2011, l'indiscipline budgétaire a conduit la France à s'endetter

Par Michel Ternisien, économiste et Michel Tudel, président d'honneur de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes. A l'heure de la campagne présidentielle, les responsabilités sur l'échec de la dette seront mises en avant. Les candidats évoqueront la responsabilité des 35 heures, de la retraite à 60 ans, d'autres évoqueront le sauvetage irraisonné des banques, les facilités fiscales accordées aux plus favorisés… Quand on traite de la dette deux questions reviennent : quand et pourquoi la France a-t-elle perdu pied ? Existe-t-il dans cet échec un responsable ou plusieurs responsables à la fois ? Remontons le temps. Lire la suite

Le Monde 01/12/2011 Le grand égarement dans l'austérité

Par Jean-Pierre Pagé, économiste. De plus en plus, le "monde occidental" semble se fourvoyer et s'engager dans une impasse. Pendant les deux dernières décennies, les pays de l'Occident se sont endettés déraisonnablement jusqu'à ce que la crise sonne la fin de la récréation. Depuis lors, s'est enclenché un processus de recherche de la réduction de ces dettes sous le diktat des agences de notation et la pression des marchés. Sommés de toutes parts de réagir, menacés de voir leur "note" faire l'objet d'une dégradation et, avec celle-ci, leur possibilité de rembourser leur dette anéantie, les pays de la zone euro ont entrepris, tous en même temps, de ramener leurs comptes à l'équilibre, principalement au moyen de coupes dans leurs dépenses publiques censées, selon l'idéologie dominante, être plus efficaces que les hausses d'impôts. Lire la suite

Le Monde 01/12/2011 Cessons de nous focaliser sur le déficit public

Par Christophe Ramaux, maître de conférences en économie à l'université Paris-I. Pour l'heure, les libéraux réussissent un véritable tour de force. La crise ouverte en 2007 est clairement celle de leur modèle. Pendant des années, à défaut de voiraugmenter leurs salaires, les ménages ont été poussés à la dette. Cela a effectivement soutenu la croissance pendant un temps. Jusqu'à ce que cette dette privée explose. Depuis, la dette publique a pris le relais. Sans elle, les économies se seraient littéralement effondrées. En France, la dette publique est de l'ordre de 90 % du PIB. C'est évidemment beaucoup. Mais encore faut-il ne pas noircir le tableau. La mise en rapport d'un stock de dette avec un flux annuel de production n'a guère de sens. Pour un ménage, il est fréquent d'avoir une dette supérieure à son revenu annuel : cela n'est pas nécessairement un problème, cela peut permettre de se projeter dans l'avenir. La dette est d'autant moins un problème pour l'Etat qu'il n'est justement pas un ménage. Au nom de quoi le privé aurait-il le droit de s'endetter et pas le public ? La focalisation sur le trou du public et non sur celui du privé, autrement plus important, renvoie au discours libéral selon lequel le public est improductif et pèse sur le privé. Or l'Etat produit aussi de la richesse, les services publics augmentent le PIB. Les Etats-Unis avaient une dette publique de 120 % du PIB à l'issue de la seconde guerre mondiale. La dette y a ensuite fondu comme neige au soleil (moins de 30 % au début des années 1970). Lire la suite