Activité 1 : Qu'est-ce que l’État ?

Catégorie parente: Etat et pouvoirs publics
Catégorie : Comment se sont construits les Etats ?
Mis à jour le jeudi 17 mai 2012 12:09
Publié le lundi 30 avril 2012 05:00

 

Objectifs :
- identifier la multiplicité des formes de manifestations de l'Etat dans la société
- comprendre que l’État n'est pas une substance, mais une relation de pouvoir particulière
- repérer les grandes fonctions de l'Etat moderne

Exercice introductif – L’État dans tous ses états

 

En quoi ces photos révèlent-elles une manifestation de l’État ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1. Analyser – Expliquez pour chacune de ces photographies en quoi s'y révèle une manifestation de l’État.
2. Discuter – L’État se résume-t-il à une personne ou un lieu en particulier ?

 

Document 1 – L’Etat et le monopole de la violence physique légitime

[L’Etat] ne se laisse pas définir sociologiquement par le contenu de ce qu’il fait. Il n’existe en effet presque aucune tâche dont ne se soit pas occupé un jour un groupement politique quelconque. […] celui-ci ne se laisse définir sociologiquement que par le moyen spécifique qui lui est propre, […] à savoir la violence physique. [...] S’il n’existait que des structures sociales d’où toute violence serait absente, le concept d’État aurait alors disparu et il ne subsisterait que ce qu’on appelle, au sens propre du terme, l’ « anarchie »1. La violence n’est évidemment pas l’unique moyen normal de l’État – cela ne fait aucun doute -, mais elle est son moyen spécifique. De nos jours la relation entre État et violence est tout particulièrement intime. Depuis toujours les groupements politiques les plus divers – à commencer par la parentèle2 – ont tous tenu la violence physique pour le moyen normal du pouvoir. Par contre il faut concevoir l’État contemporain comme une communauté humaine qui, dans les limites d’un territoire déterminé – la notion de territoire étant une de ses caractéristiques -, revendique avec succès pour son propre compte le monopole de la violence physique légitime ». [...] Comme tous les groupements politiques qui l'ont précédé historiquement, l'État consiste en un rapport de domination de l'homme sur l'homme fondé sur le moyen de la violence légitime (c'est-à-dire sur la violence qui est considérée comme légitime). L'État ne peut donc exister qu'à la condition que les hommes dominés se soumettent à l'autorité revendiquée chaque fois par les dominateurs.

Notes :
1 anarchie = étymologiquement, « l'absence de pouvoir »
2 parentèle = l'ensemble des parents, c'est-à-dire la famille dans un sens large

Source originale: Max Weber, "Le Savant et le politique", 1919
Source numérique: Les Classiques des sciences sociales

1. Justifier et Illustrer : Pourquoi, selon Max Weber, l’État ne peut-il être défini par les fonctions qu'il remplit ? Illustrez votre réponse en vous appuyant sur des exemples concrets d'activités prises en charge, ou non, par l'Etat.
2. Définir : Comment Max Weber définit-il l’Etat ?
3. Illustrer : Illustrez cette définition à l’aide d’exemples contemporains.
4. Justifier : La définition de Max Weber signifie-t-elle que seuls les représentants de l’État exercent des violences physiques dans une société ?


Document 2 – Un État, quatre figures

- L’État régalien. Les fonctions « régaliennes » (étymologiquement celle du « roi ») sont chargées de l’ordre public : armée, police, justice. Une partie de la police est assurée par l’État central (police et gendarmerie nationales), une autre par les collectivités territoriales (polices municipales).

- L’État providence. Il correspond aux dispositifs publics ou parapublics mis en place pour assurer la protection des citoyens contre la maladie, le chômage, la vieillesse, et prendre en charge la solidarité à l’égard des plus démunis : aide au logement, allocations familiales, RSA. La Sécurité sociale est le symbole en France de l’État providence (elle concerne les salariés et les branches – retraite, maladie).

- L’État éducateur. Il a été l’un des ferments de l’État-nation (à travers l’école publique et l’enseignement d’une langue unique). Aujourd’hui, le ministère de l’Éducation est le premier en termes de budget (un quart du budget de l’État).

- L’État économique. L’État intervient dans la sphère économique par plusieurs canaux, notamment les dépenses publiques. C’est de loin le premier agent économique du fait de ses dépenses et ressources. Cela lui donne un rôle « régulateur » et de stabilisateur de l’activité économique. L’État est aussi un producteur (d’énergie, de transports ferroviaires ou aéronautiques) par le biais des entreprises publiques.

« Radiographie de l'Etat français », Sciences Humaines, n°228, juillet 2011

1. Illustrer – Citez un exemple concret d'organisation correspondant à chacune de ces figures de l'Etat.
2. Discuter – Les frontières entre ces différentes « fonctions » de l'Etat sont-elles si clairement établies ? Expliquez.
3. Discuter – Parmi ces fonctions, certaines peuvent-elles être remises en cause aujourd'hui ?

 

Doc 3 : Dépenses des administrations publiques, estimations pour 2010, en milliards d'€ et en%


Doc 3 bis : Répartition des dépenses publiques d'Etat, projet de loi de finances 2011, en%



Doc 3 ter : Répartition des dépenses de protection sociale en 2008, en%

 

1. Classer - Classez les principales dépenses des administrations publiques (documents 3, 3 bis et 3 ter), dans les "figures de l'Etat" identifiées au doc 2.