SESâme

  • Fiches Méthodes

    Des fiches méthodes pour une préparation progressive au baccalauréat

  • Entretiens

    Des entretiens avec des chercheurs pour être au plus près de l'actualité des débats du programme

  • Revue de presse

    Une revue de presse hebdomadaire pour suivre l'actualité du programme SESâme

  • Lexique

    Un lexique pour une meilleure maîtrise du vocabulaire des sciences sociales

  • Lectures

    Des conseils de lectures adaptés aux lycéens pour aller plus loin

  • Filmographie

    Des films de fiction ou documentaires pour un autre regard sur le programme

Identification

S'abonner à la Newsletter

Activité 3 - Quelles sont les limites du PIB comme instrument de mesure de la production ?

Objectifs:
- comprendre quelques limites du PIB en tant qu'indicateur de mesure de la production
- comprendre le caractère conventionnel de la construction d'un indicateur comme le PIB

Document 1 : le problème de la mesure de la valeur ajoutée des administrations publiques

Les estimations actuelles des services ne sont pas satisfaisantes, notamment en ce qui concerne les services publics comme la santé et l'éducation. Les estimations du prix courant de biens et services correspondant, pour une même dépense, à une population en meilleure santé ou plus instruite ne sont guère disponibles. [...] C'est pourquoi les statisticiens s'en remettent d'ordinaire au prix des facteurs de production comme le revenu des médecins, infirmiers et enseignants. Cela dit, entre autres complications, cette méthodologie ignore l'amélioration de la qualité des services publics, une faiblesse d'autant plus problématique vu leur poids substantiel dans le PIB (18 % en France et 19,6 % en Allemagne en 2009), et leur accroissement régulier dans les économies contemporaines. Surtout, ces difficultés empêchent d'élaborer des comparaisons internationales. Si par exemple, un pays a opté pour la fourniture de la plupart de ses services de santé via le secteur public, et si ceux-ci sont sous-estimés par la méthode d'évaluation susmentionnée, ce pays semblera moins riche qu'un autre dont les mêmes services sont fournis par le secteur privé et évalués à leur prix courant.

Source : Rapport du Conseil d'analyse économique et du Conseil allemand des experts en économie
« Évaluer la performance économique, le bien-être et la soutenabilité », 31/12/2010

1. Discuter : Comment mesurer la valeur d'un cours de SES au lycée (service non marchand) ?
2. Expliquer : Quelles sont les limites de la méthodologie retenue par la comptabilité nationale pour évaluer la valeur des services non marchands ?
3. Analyser : Pourquoi les comparaisons internationales de PIB sont-elles difficiles ?

Activité 1 - Le PIB enregistre-t-il toute activité de production ?

1 2

Femmes nettoyant les sols chez elles Femme de Chambre préparant un lit dans un hôtel
3 4

Jeune femme en service civique auprès d'une personne âgée Médecin et aide soignante auprès d'une personne âgée en maison de retraite

1. Constater : Quels sont les deux types d'activité apparaissant sur les affiches 1 et 3 ?
2. Comparer : Quel est leur point commun en termes économiques ?
3. Distinguer : Quelle est leur différence avec les photos 2 et 4 ?
4. Expliquer : En rappelant l'origine de la comptabilité nationale, expliquez pourquoi les situations 1 et 3 ne sont-elles pas enregistrées comme production ?
5. Discuter : Les activités bénévoles devraient-elles être incluses dans le PIB ?

Pour aller plus loin : Calculer la richesse des activités bénévoles.

Le principe de la tierce personne permet de donner une valeur à des activités qui ne sont pas rémunérées donc non reconnues comme le travail bénévole ou le travail domestique. Pour connaître la valeur de ce qui est produit par ces personnes il suffit de calculer ce que coûterait le service s'il était produit par une autre personne Par exemple, pour connaître la valeur d'un repas préparé par un parent pour sa famille, on pourrait calculer le coût horaire de l'embauche d'un cuisinier par cette même famille ou pour connaître la valeur de la garde d'un enfant par ses grands-parents, on calculerait le coût d'une personne embauchée comme baby-sitter.

Document 3 – La difficile prise en compte des activités illégales

Les estimations officielles du PIB ont également tendance à omettre des pans importants de l'économie souterraine. Par exemple, les transactions comme le trafic illégal de stupéfiants ne sont pas comptabilisées, ce qui débouche sur un PIB sous-estimé. Apparemment, toutes les tentatives d'incorporer les chiffres de l'économie informelle, qui, d'une manière ou d'une autre, ont dû se fonder sur des estimations indirectes, ont engendré des révisions appréciables du PIB officiel. La Colombie est un exemple extrême puisqu'elle a révisé son PIB à la hausse de 16,5 % en 1994, en raison principalement de l'incorporation de la production estimée de cultures illégales. Cela illustre comment le fait d'ignorer de tels facteurs peut fausser les comparaisons internationales de performance économique. Et pourtant, les problèmes de mesure étant par nature considérables, il convient d'interpréter avec grande prudence les chiffres du PIB corrigés des activités illégales comme l'économie de la drogue.

Source : Rapport du Conseil d'analyse économique et du Conseil allemand des experts en économie
« Évaluer la performance économique, le bien-être et la soutenabilité », 31/12/2010

1. Définir et illustrer : Qu'est-ce que l' « économie souterraine » ? Donnez un exemple.
2. Expliquer : Pourquoi est-elle difficile à comptabiliser ?
3. Expliquer : Expliquez la phrase soulignée.

Document 4 - Le problème du capital naturel

La destruction organisée de la forêt amazonienne est une activité qui fait progresser le PIB mondial. Nulle part, on ne compte la perte du patrimoine naturel qui en résulte, ni ses conséquences diverses sur le climat, la biodiversité, le long terme et les besoins des générations futures. Le PIB ne compte pas les pertes de patrimoine naturel, mais il compte positivement sa destruction organisée. De même une entreprise qui pollue une rivière pour assurer sa propre croissance économique et contribuer ainsi au PIB occasionne des dégâts qui (...) ne sont pas considérés en tant que tels dans les comptes de la richesse économique.

Jean Gadrey et Florence Jany-Catrice, "Les nouveaux indicateurs de richesse", Repères, édition La Découverte – 2005

1. Expliquer. Expliquez la phrase soulignée
2. Illustrer. Donnez un autre exemple d'activité économique se traduisant par une destruction de capital naturel qui ne soit pas prise en compte par le PIB.
3. Discuter : Comment la comptabilité nationale pourrait-elle mesurer la destruction du patrimoine naturel engendré par les activités économiques ?

 

Retour au sommaire du chapitre

Share

Films pour les SES

Une liste de films utilisables dans le cadre des différents chapitres.

Consultez...

Livres pour les SES

livre-nbLivres accessibles aux élèves pour approfondir le programme.

Consultez...

Tous les TD (utilisables aussi en AP)

oeilTous les TD de SESâme en un clin d'oeil. Consultez...

Les évaluations

logo-eval-mesure-nbToutes les évaluations de SESâme en un clin d'oeil. Consultez...