Fiche méthode : L'enquête par questionnaire

Catégorie parente: Fiches-méthodes
Catégorie : Méthode des sciences sociales
Mis à jour le samedi 17 septembre 2011 15:38
Publié le dimanche 4 septembre 2011 11:48

Objectifs :
- réaliser une enquête par questionnaire
- vous familiariser à cette méthode utilisée dans de nombreuses sciences sociales

Les résultats obtenus en sciences sociales reposent sur des allers-retours permanents entre la théorie (pour la compréhension et l'explication) et des enquêtes (pour dégager les « faits » à comprendre et à expliquer). Vous familiariser à ces méthodes d’enquêtes vous permettra de mieux comprendre ensuite comment sont construites certaines données et théories en sciences sociales.

 

1. La formulation d'un questionnement

Lorsque vous mettez en place une enquête, votre objectif est de répondre à une interrogation. Avant de se mettre en quête d'informations, il est donc nécessaire de préciser ce que l'on cherche.

Exemple : Filles et garçons ont-ils les mêmes pratiques de lecture ?


2. La formulation d'hypothèses explicatives

Pour répondre à votre interrogation, il faut formuler des hypothèses qui serviront de « guide » pour poser des questions et être sûr de ce qu'on veut tester.

Exemple : on peut supposer que les filles ont un goût plus prononcé pour la lecture que les garçons (il est bien sûr possible, et souhaitable, de formuler bien d’autres hypothèses)

Ces deux premières étapes, formulation d’un questionnement et d’hypothèses explicatives, sont essentielles car elles conditionnent la suite du travail d’enquête.

 

3. Le choix des indicateurs

Il reste ensuite à choisir des indicateurs appropriés pour vérifier la validité des hypothèses. Ces indicateurs permettront de construire les questions. Un indicateur pour un statisticien ou un sociologue est un peu comme un « indice » pour un détective : ce qui permet, parfois de manière un peu détournée, de « mettre sur la piste ».

Exemple : Un indicateur, parmi d'autres, du goût pour la lecture est le temps passé à lire.

 

4. La rédaction du questionnaire

Le questionnaire doit permettre de vérifier la validité des hypothèses de départ. Le questionnaire est alors construit à partir des indicateurs retenus pour chaque hypothèse.

L'ordre des questions

Il est préférable de garder les questions les plus « sensibles » ou les plus indiscrètes, pour la fin. Les personnes interrogées sont souvent moins réticentes à y répondre lorsqu'elles ont déjà répondu à plusieurs questions.

Certaines questions sont aussi préalables à d’autres. Par exemple demander « Allez-vous au cinéma ? » (ou « Regardez-vous des films à la télévision ou en vidéo ? »), avant de demander les goûts en matière de film : action, comique, etc.

La formulation des questions

Utilisez des termes précis, simples et non ambigus pour être bien compris par ceux que vous interrogez.

Exemple : Si vous faites une enquête sur la délinquance et que vous employez le terme « criminel », les personnes interrogées vont-elles penser au crime dans sa définition la plus générale (manquement très grave à la morale ou à la loi), à la définition juridique du crime (vol à main armée, viol,...) ? Ou les enquêtés vont-ils penser simplement aux meurtres? Quelle image ce terme va-t-il faire apparaître chez l'enquêté : le petit délinquant? Le toxicomane? Le serial-killer?

Evitez de suggérer les réponses dans les questions en employant des formulations les plus neutres possibles.

A éviter : « Pensez vous qu'un téléphone portable soit vraiment indispensable? ». Préférez: « Quelle utilité accordez-vous au téléphone portable? ».

La formulation des réponses

Vous pouvez choisir de poser des questions ouvertes, pour lesquelles les personnes répondent librement. Ce choix permet d'obtenir des informations souvent riches, mais nécessite un traitement souvent complexe (il faut construire des catégories de réponses a posteriori) et consommateur de temps.

C'est pour cette raison que des questions fermées, proposant une série de réponses prédéfinies, sont fréquemment utilisées. Il convient alors :

- d'éviter les formulations qui influencent les personnes interrogées (éviter les termes à connotation péjorative ou méliorative)

- de proposer des réponses qui soient bien distinctes les unes des autres (à la question « Combien avez-vous d'enfants? », ne pas proposer « un à deux enfants » et « deux enfants et plus », car une personne ayant deux enfants pourrait choisir les deux réponses)

- de proposer des réponses exhaustives (n'oubliez pas de proposer les réponses « aucun enfant » et « 4 enfants et plus »)

Exemple: Pour l'indicateur « fréquence de lecture », vous pouvez poser la question: « Combien de romans lisez-vous en moyenne par an ? »
- Aucun
- de 1 à 2
- de 3 à 4
- de 5 à 10
- plus de 10

 La passation d'un "questionnaire test"

Il est très souvent utile, une fois le questionnaire élaboré, de le tester auprès de quelques personnes, pour s'assurer qu'il a été correctement conçu. Ne négligez pas cette étape, car une fois que l'enquête aura débuté, vous ne pourrez plus revenir en arrière.


5. La constitution de l'échantillon

Avant d'administrer votre questionnaire, vous devez vous poser 2 questions:

La sélection de l'échantillon

Il faut avant tout définir la population mère sur laquelle porte l'enquête: vous intéressez-vous aux comportements de tous les français, des habitants d'une ville particulière ou d'un âge spécifique ?

En théorie, vous devez sélectionner l'échantillon par tirage aléatoire dans cette population-mère : chaque individu doit avoir exactement la même chance que les autres d'être interrogé. Mais cela nécessite d'avoir une liste exhaustive des individus en question, qu'il est souvent difficile d'obtenir. En pratique, on recourt souvent à la méthode des quotas: il s'agit de s'assurer les caractéristiques des personnes interrogées soient proches de celles de la population mère.

Exemple: si votre population mère est l'ensemble des élèves de votre lycée, et que vous         savez que la proportion de filles y est de 56% et que la proportion d'élèves de seconde de 30%, alors votre échantillon devra comporter 56% de filles et 30% d'élèves de seconde

Les individus qui n’entrent pas dans les quotas sont écartés, soit au moment de l’interview soit au moment du traitement des données.

La taille de l'échantillon

Une enquête par questionnaire doit permettre de généraliser les résultats obtenus sur l'échantillon à l'ensemble de la population mère. Ainsi, plus l'échantillon est important, plus la généralisation sera fiable. Cependant, les gains de fiabilité ne sont pas proportionnels à l’augmentation de la taille de l’échantillon. Ainsi, les résultats obtenus en interrogeant 1 000 personnes ne sont pas deux fois plus fiables que ceux obtenus en interrogeant 500 personnes.

Taille de la population mère

Taille souhaitable de l'échantillon1

10 000 000

1 067

100 000

1 056

5 000

880

1 000

516

500

341

200

169

100

92

1. Nombre de personnes à interroger pour qu'il y ait 95% de chances que les caractéristiques réelles de la population mère ne soient pas différentes de plus ou moins 3% de celles observées dans l'échantillon interrogé

Attention : la généralisation des résultats d'un sondage n'est possible qu'en acceptant une certaine marge d'erreur et un certain degré de fiabilité. Souvenez-vous en lorsque vous analyserez les résultats de l'enquête.

Remarque: les contraintes liées à la représentativité de l'échantillon sont souvent difficiles à respecter dans le cadre d'une enquête effectuée par une classe de lycée. Il faut alors penser à relativiser vos résultats, et les comparer à des études de l'INSEE ou d'autres organismes professionnels.


6. L'administration du questionnaire

Augmenter le taux de réponses

Les personnes que vous souhaitez interroger peuvent souvent hésiter à répondre. Pour augmenter votre taux de réponse, présentez vous, dites brièvement l'objectif de votre enquête et précisez le temps que durera la passation du questionnaire.

Choisir le lieu d'administration du questionnaire.

La question du choix du lieu d'administration du questionnaire est primordiale lorsque l'on souhaite obtenir un échantillon représentatif. Vous n'interrogerez pas la même population si vous vous placez à la sortie d'un supermarché « hard discount » ou à la sortie d'une épicerie fine. N'importe qui ne se rencontrant pas n'importe où, placez vous dans un lieu qui a des chances de connaître une certaine mixité, en termes d'origine sociale, d'âge, de sexe, etc. Cela allégera votre travail pour respecter la méthode des quotas. Interrogez les personnes en tête-à-tête plutôt que dans un espace public.

 

7. Exploiter et analyser les résultats

Une fois tous les questionnaires remplis, il faut les dépouiller. Cette étape sera facilitée par l'utilisation d'un logiciel d'enquête, Sphinx ou Ethnos, ou d'un tableur comme Calc (Open Office) ou Excel (Microsoft Office). Ces logiciels vous permettront d'exploiter les résultats obtenus en les présentant sous forme de tableaux synthétiques ou de graphiques (tris à plat ou tris croisés). Voir fiche méthode suivante

Il faut enfin analyser les résultats obtenus, ce qui nécessite de :

- décrire les principaux résultats statistiques de l'enquête

- chercher à expliquer les résultats obtenus. Ceci est l'occasion de revenir sur les hypothèses formulées en début d'enquête et de vérifier leur pertinence, ainsi que de répondre à votre interrogation initiale.

- ne pas oublier l’existence des marges d’erreurs dans les résultats obtenus

- penser qu’une enquête par questionnaire ne mesure pas l'opinion réelle des individus, ni leurs pratiques mais seulement ce qu'ils déclarent être leur opinion. Les individus peuvent dissimuler certains aspects de la réalité, et par exemple déclarer qu’ils lisent beaucoup de livres pour paraître plus « cultivés » aux yeux de l’enquêteur.

Pensez à présentez vos résultats par la réalisation d'un compte rendu, qui peut se faire par exemple dans le cadre d'une exposition au CDI ou de la rédaction d'un article dans le journal local ou sur le site du lycée.


Activité – Mettre en œuvre une enquête par questionnaire:

 Un groupe d'élèves du lycée souhaite s'interroger sur les pratiques sportives des jeunes de 11 à 15 ans. Ils ont déjà commencé à rédiger leur questionnaire vous exposent la manière dont ils souhaitent procéder. Donnez leur des conseils pour améliorer la qualité de leur enquête.

 « On a prévu d'administrer le questionnaire auprès des jeunes du club de foot de la ville. On ira les voir samedi après midi car c'est là que s'entraînent les jeunes de 11-15 ans. Voici les questions qu'on pense leur poser:

1. Quelle est la PCS de tes parents?

2. Quel est leur revenu mensuel en moyenne?

 3. Quel est ton âge?

4. Quels sont les sports que tu pratiques ?

5. Ne penses-tu pas qu'il faudrait que tu découvres un autre sport?

 6. Parmi les sports suivants, quel est celui que tu souhaiterais découvrir avant tout?

Après prise en compte de vos conseils, le groupe a recommencé son enquête et procédé à une nouvelle administration du questionnaire. Ils vous communiquent les caractéristiques des personnes qu'ils ont interrogées. Quels conseils pouvez vous leur donner?

Nombre de personnes interrogées

Catégorie socioprofessionnelle du père / Sexe

Garçons

Filles

Agriculteurs exploitants

0

1

Artisans, commerçants, chefs d'entreprise

10

3

Cadres ou professions intellectuelles supérieures

5

4

Professions intermédiaires

25

17

Employés

12

8

Ouvriers

8

8