Fiche Méthode - La dissertation en SES

Catégorie parente: Fiches-méthodes
Catégorie : Vers le Bac
Mis à jour le mercredi 11 décembre 2013 12:26
Publié le vendredi 23 septembre 2011 04:38

1. Lire efficacement le sujet

 

Afin d’éviter le hors sujet, il faut avant tout bien comprendre ce qui vous est demandé en identifiant :

 

Type de sujet

Formulation des intitulés

 

Discussion : débattre d’une affirmation

On vous demande de débattre d’une affirmation. Il faut donc l’examiner à la lumière d’éléments contradictoires. Vous devez alors vous demander : cette affirmation est-elle toujours vérifiée ? Quelles sont les conditions de sa réalisation ?

Chaque idée doit alors analysée et étayée : avec des mécanismes, avec des faits suffisamment généraux et des connaissances.

 

 

Dans quelle mesure… 

Peut-on dire que…

Faut-il…

Vous vous demanderez si…

Vous vous interrogerez sur…

 

Analyse : expliquer des liens entre des phénomènes

On ne vous demande pas tant de débattre d’une affirmation que de démontrer des mécanismes ou processus :

  • Quelles sont les conséquences d’un phénomène A (ex : la flexibilité des prix) sur un phénomène B (ex : l’affectation des ressources) ?
  • Quelles sont les causes (ou les conséquences) de tel phénomène C (exemple : la dette publique) ?
    • Quelles sont les relations réciproques (c'est-à-dire les interdépendances), entre deux phénomènes A et B (ex : le partage des tâches domestiques et les inégalités hommes-femmes sur le marché du travail)

 

 

Comment…

En quoi…

Expliquez…

Montrez que…

Analysez…

Quels sont les liens entre…

 

2. Formuler une problématique appropriée

 

Le sujet, même s’il est formulé sous forme interrogative, ne constitue pas une problématique en lui-même. Définir une problématique, c’est se construire un parcours pour la réflexion en :

Pour présenter votre problématique, mettez en valeur les articulations logiques, telles :


3. Elaborer un plan provisoire (les grandes parties)

 

La formulation de la problématique, et donc des questions intermédiaires, a dû vous mettre sur la piste d’une ou plusieurs idées possibles.

Vérifiez que vos idées sont bien des idées ! Comme une idée est une intention de démonstration, ayez donc le réflexe suivant : « Je veux montrer que… » (cela, c’est dans votre tête) …  « l’investissement favorise l’augmentation de la production » (là, c’est votre idée).

Chaque formulation d’idée doit être réalisée sous forme d’une phrase qui affirme une relation ou une information. Il restera à étayer et illustrer chaque idée dans vos parties ou paragraphes.

Il vous faut alors organiser vos idées : c’est le rôle d’un plan. Les idées proches ou portant sur un même point de départ sont « rangées ensemble ».

Votre analyse du sujet, votre réflexion sur la problématique, l’analyse du type de sujet vous donnent tous des indices pour élaborer un plan qui répondre de façon pertinente au sujet.

Par exemple :

Type de sujet

Plan possible

 

Débat – discussion

 

 

 

S’agissant d’une discussion, vous devez avancez les arguments qui soutiennent une thèse, puis ceux qui la nuancent. Finissez toujours par la partie que vous défendez, en adoptant au choix l’un des plans suivants :

I. Réponse au sujet par l’affirmative, II. Limites de cette réponse

I. Réponse au sujet par la négative, II. Limites de cette réponse

Attention, il ne s’agit pas de réaliser un pseudo-plan qui juxtapose 2 parties à contenus opposés

 

 

 

Analyse

 

 

Lorsqu’on vous demande avant tout d’expliquer des liens entre des phénomènes, de très nombreux plans sont possibles :

On peut décomposer un des phénomènes étudiés en deux ensembles complémentaires (ex : la croissance décomposée en offre et demande) et étudier les conséquences de l’autre phénomène sur ces deux sous-ensembles I. L’innovation a des effets sur l’offre II. L’innovation a des effets sur la demande.

S’il s’agit d’étudier des relations d’interdépendance, vous pouvez adopter le plan suivant

I. A entraîne B II. B entraîne également A

d’autres découpages :

Ici, chaque découpage propose une démarche ; il est indispensable de formuler des idées (rappelez vous « Je veux montrer que … »)

I. Causes (idée à formuler) II. Conséquences (idée à formuler)

I. Effets à court terme II. Effets à long Terme

I. Effets Directs, II. Effets indirects

I. Aspects Quantitatifs II. Aspects Qualitatifs

I. Effets vertueux II. Effets Pervers

I. Analyse Conjoncturelle II. Analyse Structurelle


4. Mobiliser vos connaissances personnelles

 

Quels sont les éléments de cours que vous pouvez mobiliser pour ce sujet :

Faites ce travail avant de lire les documents (pour ne pas oublier ce que vous savez) et pendant l’étude des documents (pour éviter de les paraphraser). Dites-vous que si un élève n’ayant pas fait ES peut écrire la même chose que vous, alors il y a un problème ! Pendant cette étape, si une idée d’ouverture pour la conclusion vous vient, notez-là : elle sera précieuse lorsqu’arrivera le moment de rédiger la conclusion.


5. Analyser les documents


Il faut chercher dans les documents les éléments de réponse en lien avec la problématique :

N’oubliez pas qu’un document se comprend encore mieux quand vous mobilisez toutes vos connaissances sur les termes clefs, les mécanismes suggérés, les illustrations données, les méthodes de calcul utilisées. Le document ne dit pas tout : il peut évoquer, illustrer, suggérer, définir. Plus vous articulez son contenu avec vos connaissances, plus vous allez en tirer des informations pour alimenter vos argumentations

N’oubliez pas non plus qu’un document peut être critiqué.

Vous pouvez au brouillon structurer votre analyse de la manière suivante. Aucun document ne doit être oublié.

 

n° doc.

Idées principales

(en lien avec la problématique)

Partie

Réflexion personnelle /regard critique

Doc. 1

Idée 1

Idée 2

Intro

Partie 1

Aspects critiquables de l’idée principale

Aspects critiquables du doc.

Idée qui prolonge le doc.

Lien avec un autre doc.

Doc. 2


6. Elaborer un plan détaillé


Il faut éviter les catalogues. Disserter, c’est argumenter : chaque partie et sous partie doit donc mettre en avant des articulations logiques. Le plan doit aboutir à des parties équilibrées et doit reprendre les documents, idées, mécanismes fondamentaux, et analyses d’auteur que vous avez isolés aux étapes précédentes.

Recommandation : Pour plus de clarté, rédigez les intitulés de vos parties et sous-parties sous forme de phrases qui annoncent votre argumentation.


7. Rédiger l’introduction

 

L’introduction est un paragraphe qui présente votre analyse du sujet et qui formule deux idées, deux « intentions de démonstration », qui répondent au sujet : votre plan.

Elle se compose de 3 parties. C’est la règle des trois P

Il s’agit donc de présenter sous une forme rédigée et organisée, tout le travail que vous avez réalisé lors les étapes 1 à 3.


8. Rédiger la conclusion


Elle comporte 2 parties :


9. Rédiger le développement


A partir du plan détaillé, rédigez le développement en respectant les règles suivantes